Rythmes scolaires : 600 millions à payer

  • A
  • A
Rythmes scolaires : 600 millions à payer
@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - C'est le coût estimé par l'Association des maires de France. Les élus s'inquiètent.

L'actu. Ils ont jusqu'au mois de septembre prochain, voire jusqu'à la rentrée scolaire 2014, pour mettre en place la réforme des rythmes scolaires. Mais déjà, les maires s'inquiètent du coût de cette demi-journée de cours en plus. Certains ont déjà commencé à faire leurs comptes et la note pourrait être salée, selon les informations d'Europe 1.

Le coût. La réforme devrait coûter "50 à 150 euros par enfant, en fonction des communes", a affirmé mardi sur Europe 1 Philippe Laurent, le président de la Commission des finances de l'Association des maires de France. Au total, la facture s'élèverait à 600 millions d'euros. L'Etat a mis en place un fonds d'aide de 250 millions d'euros pour inciter les communes à mettre en place la réforme dès la prochaine rentrée. Mais "il faudrait que l'Etat reconnaisse que cette réforme coûte aux collectivités territoriales, que ce fonds d'aide puisse être pérennisé", a demandé Philippe Laurent.

>> A LIRE AUSSI : Ce que va changer la réforme de l'école

L'exemple. A Drancy, en Seine-Saint-Denis, 8.000 enfants sont scolarisés. Le maire centriste de la commune, Jean-Christophe Lagarde, a calculé qu'avec la réforme il devrait embaucher pas moins de 540 personnes pour s'occuper des élèves après la fin des cours. En tout, il a estimé que l'enveloppe "rythmes scolaires" s'élèverait à 800.000 euros pour Drancy, déduction faite de l'aide que la commune touchera de l'Etat.

Beaucoup trop cher pour le maire qui ne voit pas d'autres solutions que d'augmenter les impôts. "Taxe foncière et taxe d'habitation vont devoir compenser ce que l'Etat refile comme charges aux communes. Ça représente 25 à 30% des impôts locaux. Dans une ville comme Drancy, une des plus pauvres d'Ile-de-France, ça ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval", dénonce Jean-Christophe Lagarde sur Europe 1. "Si on ne veut pas le prendre sur les impôts, il faudra fermer la piscine municipale ou supprimer toutes les colonies de vacances", prévient-il. Résultat, Jean-Christophe Lagarde a choisi d'attendre 2014 pour mettre ses écoles aux quatre jours et demi et il appelle l'Etat à mettre plus d'argent sur la table.

Le ministère fait de la pédagogie. Pour répondre aux questions des maires, le ministère de l'Education a publié un guide pour les aider à mettre en place la réforme. Ce manuel fournit des données pratiques, comme des listes d'associations agréées nationalement ou par les académies pour les activités périscolaires. Il comporte aussi des précisions de calendrier et des questions-réponses.