Reyl, la banque de l'affaire Cahuzac

  • A
  • A
Reyl, la banque de l'affaire Cahuzac
La banque Reyl & Cie, à Genève, aurait géré pendant 20 ans le compte non déclaré de Jérôme Cahuzac.@ reuters
0 partage

ZOOM - L'établissement suisse est soupçonné d'avoir géré plusieurs comptes non déclarés.

"Le cas personnel de l’ex-ministre du Budget est sans doute l’arbre qui cache la forêt de la fraude organisée par la banque Reyl & Cie", écrivait Mediapart le weekend dernier. Reyl & Cie ? Depuis le début de l'affaire Cahuzac, les regards des enquêteurs convergent vers cette banque genevoise. Le 22 mars, la justice suisse a même perquisitionné les locaux de la banque, pour y saisir de la documentation concernant le compte de Jérôme Cahuzac. Car c'est cet établissement qui aurait géré sa fortune depuis les années 90, et organisé son exil à Singapour. Reyl & Cie aurait géré le compte du ministre déchu "mais aussi de plusieurs dizaines d'autres Français". "Des personnalités de la politique, du sport et du show-biz. Je connais certains noms… Certains vous surprendraient", confiait ainsi un banquier, dimanche au JDD.

>>> Mais qui est donc Reyl & Cie et comment fonctionne-t-elle ?  Europe1.fr fait les présentations.

Conçue par une famille française. Le nom Reyl & Cie provient de celui de Dominique Reyl, ancien diplômé de HEC originaire de Mulhouse, fondateur de la banque en 1973. C'est François, son fils, qui la pilote depuis 2002. Sous sa direction, la banque a connu un essor fulgurant. Selon Le Monde, les fonds sous sa gestion ont été multipliés par sept depuis 2006, à aujourd'hui 6 milliards d'euros.

>> À lire : 4 idées pour mieux lutter contre l'évasion fiscale

Boursier.com - UBS : 1,4 milliard de francs pour solder l'épisode Libor

Comment elle a séduit ses clients. Comme le raconte le Figaro, l'établissement séduit ses clients en proposant des investissements dans des fonds particulièrement lucratifs. Et il garantissait un anonymat sans faille, jusqu'en 2010. Avant cette date, l'établissement ne disposait pas de licence bancaire. Il n'était donc pas soumis aux mêmes règles que les banques officielles "et ne devait pas fournir de renseignement sur les détenteurs de ses comptes", détaille Le Monde. Selon les enquêteurs Français, Reyl & Cie usait alors de la technique du "master account".  Elle ouvrait des comptes en son nom dans plusieurs banques, où elle plaçait l'argent de ses clients. Elle gérait ensuite cet argent sous une seule identité, évitant ainsi que le nom du client n'apparaisse. Selon un banquier interrogé par les enquêteurs français, c'est comme ça que l'argent de Jérôme Chuzac s'est retrouvé chez UBS, sans que son nom n'apparaisse.

>> À lire aussi : les exilés fiscaux ont peur
978x489 LeLab - Cahuzac veut écrire à UBS

2010, le tournant. En 2010, Reyl & Cie devient une véritable banque. Face au renforcement de la législation et de la coopération suisse avec le fisc français, la société décide de protéger l'argent de ses clients…  en le plaçant à l'étranger. Comme le détaille Le Monde, elle créé alors six sociétés aux Seychelles, peut-être également aux îles Vierges britanniques, à Panama et au Costa Rica, pour placer les fonds non déclarés. Mais elle ouvre surtout une succursale à Singapour, pays moins regardant que la Suisse, où se serait retrouvé l'argent de Jérôme Cahuzac. "Une course contre la montre s'est déclenchée pour évacuer tout ce qu'on ne pouvait pas garder à Genève. Durant trois mois, toute l'équipe a été mobilisée. François Reyl a fait lui-même le tour des clients non déclarés", raconte un expert interrogé par le journal du soir.

>> À lire aussi : Belgique, Suisse, ces conventions fiscales qui agacent la France

Hervé Dreyfus, porteur de valises ? Selon plusieurs sources, le gestionnaire de fortune de Jérôme Cahuzac, également demi-frère de Dominique Reyl mène des missions bien particulières pour la banque. "Hervé Dreyfus offrait toute une palette de services à ses clients", écrit ainsi Paris Match mardi. Et de poursuivre : "le plus précieux : débloquer de grosses sommes d’argent en espèces sans qu’ils aient besoin de traverser la frontière, grâce à un mécanisme de compensation, un jeu d’écritures entre plusieurs comptes". Les douaniers français tente actuellement d'éclaircir le rôle d'Hervé Dreyfus, et d'identifier d'autre "porteurs."