Retraites : encore du pain sur la planche

  • A
  • A
Retraites : encore du pain sur la planche
@ MaxPPP
Partagez sur :

3' CHRONO - Les dernières estimations font craindre un déficit de 20 milliards en 2020.

L’info. La réforme des retraites initiée par François Fillon et Eric Woerth en 2010 n’a pas changé grand chose : pressé par le vieillissement de la population, le système de retraite français s’enfonce de plus en plus dans le rouge. Chargé d’anticiper cet improbable équilibre financier, le Conseil d'orientation des retraites (COR) a fait ses comptes : déjà chiffré à 14 milliards d’euros, le déficit devrait atteindre en 2020 une fourchette comprise entre 20,1 et 24,9 milliards d'euros.
>> A LIRE AUSSI : Les Français inquiets pour leur retraite

Comment expliquer ce déficit croissant ? D'abord parce que la réforme décidée sous Sarkozy, qui promettait un système à l'équilibre en 2018, s'appuyait sur des hypothèses de croissance beaucoup trop optimistes. Au-delà de cette traditionnelle bataille de chiffres et de prévisions, le système français de retraite par répartition est confronté à un sérieux défi : il est basé sur un équilibre entre le nombre d’actifs cotisant et le nombre de retraités. Problème : les retraités sont de plus en plus nombreux à cause du baby-boom et ils vivent plus longtemps. Leurs retraites coûtent donc toujours plus cher alors que les cotisations des travailleurs augmentent beaucoup plus lentement. D’où un écart croissant et qui se compte en milliards d’euros.

19.06.Argent.bourse.dividende.impot.taxe.930.620

© MAXPPP

• La (difficile) conclusion à en tirer. Déjà déficitaire, notre système de retraite par répartition risque de nécessiter de nouvelles réformes, traditionnellement très impopulaires : repousser l’âge légal de départ à la retraite, augmenter les cotisations ou réduire le montant des pensions. En agissant sur un seul levier, le COR estime qu’il faudrait soit reculer l'âge effectif de départ à la retraite de six mois, soit augmenter les prélèvements de 1,1 point soit encore baisser de 5% le rapport entre les pensions moyennes et les revenus moyens pour parvenir à l'équilibre en 2020.

• Le plus probable : un report de l'âge légal de départ à la retraite. François Hollande a promis une nouvelle réforme pour mi-2013 et n'a pas encore dévoilé ses intentions. Mais une hypothèse se précise déjà : un nouveau report de l'âge légal de départ à la retraite. Les deux autres leviers que le gouvernement pourrait actionner sont en effet presque bloqués : augmenter les cotisations, c'est une perte de pouvoir d'achat pour le salarié et un coût du travail en hausse pour l'employeur. Quant à la baisse des pensions, elle rognerait le pouvoir d'achat des retraités et, surtout, elle est déjà en cours : cette année, les complémentaires ont été revalorisées en-deçà du niveau de l'inflation, ce qui se traduit de facto par une baisse du pouvoir d'achat.
>> A LIRE AUSSI : Retraités : leur pouvoir d'achat menacé