Retraites : ce que veulent les Français (ou pas)

  • A
  • A
Retraites : ce que veulent les Français (ou pas)
Jean-marc Ayrault reçoit aujourd'hui les partenaires sociaux à Matignon.@ Reuters
Partagez sur :

Les Français, pour qui la réforme des retraites est inévitable, ne sont pas sur la même longueur d'onde que les syndicats.

Coup d'envoi. La réforme de la retraite est sur les rails. Jean-Marc Ayrault reçoit jeudi les organisations syndicales et le nouveau patron du Medef, Pierre Gattaz. Avec un objectif : sonder le terrain pour évaluer les marges de manœuvre. Les réunions avec les partenaires sociaux doivent durer tout l'été, avant la présentation d'une réforme en Conseil des ministres courant septembre.

>> A LIRE AUSSI : La conférence sociale n'a pas convaincu

11.10.2012 manif retraites 930x620

© MaxPPP

Les Français pas prêts à manifester. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les syndicats auront le plus grand mal à obtenir gain de cause. Ils ne bénéficient pas en effet du franc soutien de la part des Français, qui semblent résignés à partir plus tard à la retraite : selon un récent sondage de l'institut CSA*, six personnes sur dix considèrent qu'elles devront travailler jusqu'à 65 ans. Beaucoup de salariés ne semblent pas prêts aujourd'hui à descendre dans la rue pour défendre les règles actuelles.

La retraite des fonctionnaires, sujet sensible. Si la majorité des Français ne semble pas vouloir manifester, un sujet reste explosif : celui de la retraite des fonctionnaires. Les syndicats ont déjà averti qu'ils seraient intraitables sur cette question. Mais là encore, ils marchent sur des œufs : "C'est un sujet délicat à gérer pour les syndicats. Très vite, leur position pourrait apparaître comme corporatiste", explique Céline Bracq, de l'institut de sondage BVA. "86 % des salariés du privé considèrent qu'il faut revoir le calcul des retraites des fonctionnaires. Ne pas y toucher se considéré comme une injustice par les Français".

* Sondage réalisé par téléphone les 8 et 9 janvier, auprès d'un échantillon de 1.009 personnes sélectionnées selon la méthode des quotas