Retraite : 13,5 millions de personnes concernées par le gel des pensions

  • A
  • A
Retraite : 13,5 millions de personnes concernées par le gel des pensions
Manuel Valls a précisé mercredi les économies prévues dans les dépenses.@ Maxppp
Partagez sur :

L'ADDITION - Manuel Valls a annoncé le gel de la revalorisation des régimes généraux et complémentaires de retraite en 2014.

L’INFO. Lors de son discours de politique générale, Manuel Valls avait confirmé les 50 milliards d’économies prévus d’ici 2017 et promis par François Hollande. Problème : dans le découpage qu’il avait annoncé, il manquait 11 milliards d’euros. Mercredi, à la sortie du conseil des ministres, le Premier ministre a précisé où ces économies supplémentaires seront réalisées. Les régimes de retraites seront les premiers à devoir se serrer la ceinture

Régime général : le revalorisation attendra. Première annonce de Manuel Valls : la revalorisation des pensions du régime général sera repoussée d’une année. La mesure, qui concerne 13,5 millions de personnes en France devrait faire économiser 1,3 milliard d’euros, selon le Premier ministre.

Initialement, ces pensions devaient être augmentées au niveau de l’inflation le 1er octobre 2014,  la dernière fois qu’elles ont été revalorisées remontant au 1er avril 2013. Depuis, la réforme des retraites du gouvernement Ayrault, votée en janvier dernier, a décalé la date de la revalorisation annuelle d’avril à octobre.  Conséquence : avec la décision de Manuel Valls, les pensions du régime général stagneront donc pendant deux ans et demi.

19.03.Bandeau.retraite.personne.agee.vieillesse.e1default.930.220

© REUTERS

Régimes complémentaires : le vrai faux gel. En quête d’économies à réaliser, Manuel Valls a également annoncé qu’il souhaitait que les pensions des régimes complémentaires soient gelées pendant un an afin d’économiser deux milliards d’euros. Cela dit, l’annonce ne l’engage pas énormément. En effet, les principaux régimes concernés, l’Arrco et l’Agirc, sont en réalité gérés par les partenaires sociaux.

L’annonce est d’ailleurs d’autant plus facile à faire qu’il était déjà très probable que ces régimes ne soient pas revalorisés en 2015. Les deux principaux régimes de complémentaires étant fortement endettés, leurs gestionnaires ont en effet signé un accord en mars 2013. Il est donc prévu depuis que les pensions seront revalorisées à hauteur de l’inflation, moins un point. Donc si l’inflation est inférieure à 1% en 2014, les pensions ne sont pas revalorisées, or c’est très probablement ce qui va se passer cette année.

L'accord entre les partenaires sociaux, prévu pour les années 2013, 2014, 2015, pourrait néanmoins être renégocier pour s'étaler jusqu'en 2017 selon les volontés du gouvernement.

Le minimum vieillesse préservé. Manuel Valls, soucieux de protéger les plus petites pensions, a en revanche annoncé que les gels prévus ne concerneraient pas l’Allocation de Solidarité aux Personnes Agées (ASPA), plus connue sous le nom de minimum vieillesse.

Les 421.000 personnes concernées verront donc bien leur pension revalorisée l’année prochaine. Le 1er avril dernier, elles ont déjà vu leur somme s’apprécier de 0,6% pour atteindre 791,99 euros par mois pour une personne seule.

Cette dernière décision a été saluée par le Parti Socialiste qui s'est réjouit que les minimas sociaux continuent d'augmenter au rythme de l'inflation. Il a néanmoins demandé à ce qu'une attention particulière soit donnée à "la protection du pouvoir d'achat de tous les retraités modestes".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

LES FAITS - Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

ZOOM - Pouvoir d'achat : ce qu'a "vendu" Valls

L'INFO POLITIQUE - 50 milliards d'économies : un plan com' bien huilé

ANALYSE - Bercy : des ministres euro-compatibles ?