Rentrée littéraire : "l'un des grands moments de l'année" pour les libraires

  • A
  • A
Partagez sur :

Plus de 560 romans vont faire leur apparition dans les rayons des librairies de France pour cette nouvelle rentrée littéraire. De quoi réjouir les libraires, qui voient leur chiffre d'affaires grimper.

INTERVIEW

"Financièrement, c'est très important". Nicolas Jalageas, libraire à la librairie "Les cahiers de Colette" à Paris, est formel : la rentrée littéraire - qui démarre cette semaine - est une véritable aubaine pour les professionnels du secteur. 

Un deuxième Noël pour les libraires. Cette année, 560 nouveaux romans vont venir garnir les rayons des librairies. De quoi attirer la curiosité des lecteurs. Pour les libraires, l'impact de la rentrée littéraire sur leur chiffre d'affaires est bien réel. "Ça fait partie des grands moments de l'année", précise Nicolas Jalageas sur Europe 1 jeudi. Viennent ensuite "les prix littéraires" décernés à partir de la première semaine de novembre, et bien sûr "les fêtes de fin d'année". "Le livre reste l'un des cadeaux les plus offerts", assure le libraire.

Le choix du libraire. Parmi ces 560 nouveaux ouvrages, certains s'attireront les faveurs des libraires. Ce sont eux qui auront l'honneur de trôner en tête de gondole ou dans les vitrines des librairies. Nicolas Jalageas l'assure, les maisons d'édition n'influencent pas les professionnels qui choisissent "en fonction de leurs goûts". "Certains sont déjà des noms connus mais d’autres non. Et c’est notre travail de les mettre en avant", affirme Nicolas Jalageas, qui a déjà lu cet été "une quarantaine" de ces nouveaux romans. Parmi eux, il sélectionnera donc ses coups de cœur. Les lecteurs, eux, lui font confiance alors "bien sûr, ça booste les ventes".


Rassuré sur le marché du livre. Cette bonne santé du marché du livre conforte le libraire. Alors que certains prédisaient la mort du livre papier il y a quelques années, Nicolas Jalageas constate tous les jours dans sa boutique que cette prédiction est "absurde". "On nous parlait de livres électroniques, de tablettes, etc. Ça ne s'avère pas si pratique que ça", balaie-t-il. "Le livre est un objet qui nous accompagne".

>> Ecoutez l'interview en intégralité


Que nous réserve la rentrée littéraire ?par Europe1fr