Qui sont ces Français surendettés ?

  • A
  • A
Qui sont ces Français surendettés ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

La Banque de France brosse le portrait de ceux qui n'arrivent plus à payer leurs crédits.

C'est l'une des principales activités de la Banque de France : gérer le surendettement et aider les ménages qui en sont victimes à trouver une solution à leurs problèmes financiers. Dans sa dernière étude, elle présente la typologie de cette population, qui ne cesse de s'agrandir, du fait de la crise économique.

• A quoi ressemble un surendetté en 2011 ? C'est d'abord plutôt une femme : 55,5 % des dossiers de surendettement concernent le sexe féminin, nous apprend l'étude, alors que la gent féminine ne représente que 51,5 % de la population. C'est également, sans surprise, une personne à faibles revenus : 58,7 % des personnes surendettées gagnent moins du Smic, tandis que seuls 21,5 % gagnent plus de 2.000 euros bruts par mois.

Combien sont-ils ? Entre 2009 et 2011, le nombre de dossiers de surendettements déposés à la Banque de France est ainsi passé de 216.396 à 232.496, soit une hausse de 7,4 %.

Plutôt un habitant du nord de la France. La répartition géographique, elle, n'évolue pas beaucoup avec les années. Le nord de la France, et notamment les régions Nord-Pas-de-Calais, Haute-Normandie, Picardie et Champagne-Ardenne, regroupe la plus forte concentration de surendettés, avec plus de 500 dossiers pour 10.000 habitants, contre 458 en moyenne en France. De fait, il s'agit des zones les plus touchées par la désindustrialisation.

De plus en plus isolé. Depuis le début de la décennie, la part des personnes isolées dans les surendettés s'est accrue. Divorcées, célibataires ou veuves, elles représentent en 2011 64,2 % des dossiers de surendettement, soit 6,5 % de plus qu'en 2001. Un peu plus de la moitié n'ont par ailleurs pas d'enfants à charge, alors qu'ils n'étaient que 42 % dans ce cas il y a dix ans.
Les surendettés sont enfin de plus en plus âgés. 23,6 % des dossiers déposés à la Banque de France concernent des personnes de plus de 55 ans, soit plus du double de leur nombre en 2001.

Un fléau qui touche aussi les salariés. La précarité professionnelle reste l'une des grandes causes de surendettement. A en croire le rapport de la Banque de France, Chômeurs, personnes sans profession ou sans activité professionnelle représentent encore 47,6 % des dossiers déposés. Mais la tendance forte des dernières années, c'est l'accroissement du nombre de salariés qui traversent des difficultés financières. En 2011, ils sont ainsi 39 % à être surendettés, contre 36,7 % un an plus tôt.