Qui joue de l’argent en ligne ?

  • A
  • A
Qui joue de l’argent en ligne ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

PORTRAIT-ROBOT - Le joueur - parieur est plutôt jeune et préfère le poker aux chevaux.

L’INFO. Si la France a autorisé en 2010 les jeux d’argent sur Internet, les autorités ont néanmoins confié à l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) la mission de surveiller cette pratique. Le gendarme du secteur a donc décidé de dresser le profil-type du joueur lambda et interrogeant 400 joueurs en ligne entre juin et septembre 2012.

Dans un casino, un joueur de poker. 630420

© Reuters

• Un homme, diplômé et pas marié.  "Le joueur en ligne est principalement un homme, âgé en moyenne de 36 ans, et le plus souvent employé de niveau BAC+2", résume l’Arjel, avant d’ajouter que ce joueur-type "vit en concubinage, n’a pas d’enfant et est locataire de son logement. Par ailleurs, il dispose, dans 64% des cas, d’un niveau de revenu net mensuel supérieur à 1 500€ et compris entre 1500€ et 2000€ dans 22% des cas ".

Les plus jeunes plus concernés. Génération numérique oblige, les moins de 34 ans sont ceux qui jouent le plus en ligne : 53% ont entre 18 et 34 ans. A l’inverse, seul 8% des joueurs ont 55 ans et plus. A noter que les turfistes sont en moyenne plus âgés que les autres joueurs.

Et les femmes ? Elles restent minoritaires puisque seuls 10% des sondés étaient de sexe féminin. Leur comportement est par ailleurs à l’opposé du joueur-type puisqu’elles jouent avant tout aux paris hippiques (15% des parieurs sont des femmes) puis au poker (10% de joueuses) et négligent les paris sportifs (4%).

13.02 Ballon de football 930620

© MAXPPP

Parier avant tout sur le sport. Les paris sportifs (football, rugby, etc.) prédominent, puisque 61% des joueurs interrogés affirment s’y adonner. Suivent ensuite le poker en ligne (53% des sondés y jouent) et les paris hippiques (32%).

• Miser, ça coûte cher. Un parieur a dépensé en moyenne 72 euros par mois lors du dernier trimestre 2012 mais les situations sont très variables : si un joueur sur deux dépense moins de 50 euros, 42% y consacrent entre 50 et 500 euros et 8% vont jusqu’à dépasser ce seuil.

Le joueur lambda affirme se fixer des limites. Au final, 70% des parieurs interrogés dépensent moins de 100 euros par mois, et pour cause : une majorité (82%) affirme ainsi se fixer des limites à ne pas dépasser. 50% des joueurs assurent ne pas miser plus de 50 euros par mois, pour 42% l’enveloppe est comprise entre 50 et 500 euros. Enfin, les 8% restants estiment dépenser plus de 500 euros chaque mois.

20.03.Panneau.interdit.interdiction.Reuters.930.620

© REUTERS

Plus de 34.000 personnes interdites de jeu. Qualifiés par ses détracteurs "d’impôt pour les pauvres", les jeux d’argent provoquent par ailleurs des risques d’addiction. Une spirale qui peut aboutir à se voir interdit de jeux par l’autorité du secteur. En 2012, l’Arjel recensait ainsi 34.739 personnes ne pouvant plus miser le moindre euro pendant au moins trois années. Cette même année, 9,6% des joueurs sur liste noire ont quand même tenté de réinscrire sur un site de jeux d’argent.
>> ZOOM - Les joueurs compulsifs à la loupe