Quel avenir pour Apple sans son gourou ?

  • A
  • A
Quel avenir pour Apple sans son gourou ?
Selon un expert, "Apple va bien s'en sortir".@ REUTERS
Partagez sur :

Le départ de Steve Jobs suscite les interrogations sur l'entreprise reine du high tech.

La firme à la pomme survivra-t-elle au départ de son co-fondateur ? Après l'annonce du départ de Steve Jobs, les spéculations vont bon train sur le futur d'Apple, qu'il avait contribué à ériger en leader sur son secteur.

Preuve de la crainte des investisseurs, le titre a chuté de plus de 5% dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street mercredi soir. Mais le cours s'est repris jeudi, ne perdant plus que 1,04%.

"Apple va bien s'en sortir"

Pour l'analyste Van Baker, du cabinet Gartnet, "Apple va bien s'en sortir". D'autant plus qu'Apple, "c'est bien plus qu'une seule personne, fût-elle Steve Jobs". Un autre expert abonde , Steve Jobs "a très largement eu le temps d'anticiper sa succession et de mettre en place à la fois une culture d'entreprise et une organisation interne".

Dans l'immédiat, rien à craindre, estime aussi le New York Times, qui rappelle que la feuille de route de l'entreprise est fixée pour deux ou trois ans. "Le vrai changement pour Apple, selon un professeur de la Harvard Business School, ce sera ce qui se passera à l'issue de cette feuille de route. Apple va avoir besoin d'un nouveau leader avec une nouvelle façon de réinventer et de gérer l'entreprise".

Une question d'image

Le remplaçant de Steve Jobs, Tim Cook, est dans la maison depuis 1998. Il a déjà assuré la direction du groupe pendant les périodes où Steve Jobs était en congé maladie. Tim Cook est décrit comme un homme "brillant", voire "phénoménal", "calme, concentré sur les opérations". Et il pourra s'appuyer sur une équipe talentueuse dont Steve Jobs avait su s'entourer, comme le responsable du design Jonathan Ive ou encore le dirigeant du marketing produit Phil Schiller.

Au final, le départ de Steve Jobs touche surtout l'image de la marque : "Il est assez clair que Steve Jobs va mourir. Or Steve Jobs est Apple, une sorte de rock star ou un créateur de mode", souligne Olivier Bomsel, de l'école ParisTech, qui n'hésite pas à manier l'analogie : "on est donc dans la même configuration que Dior après la mort de Christian Dior ou que Chanel après la mort de Coco Chanel".