Quatre offres de reprises pour FagorBrandt

  • A
  • A
Quatre offres de reprises pour FagorBrandt
Les employés de FagorBrandt en sauront plus sur leurs potentiels repreneurs le 22 janvier prochain.@ MACIEJ KULCZYNSKI/EPA/MAXPPP
Partagez sur :

La plus large permettrait de conserver 1.200 salariés sur les 1.800 que compte le groupe en France.

L’INFO. Une étape importante de la reprise de FagorBrandt se jouait vendredi. Les repreneurs potentiels devaient faire leurs propositions pour devenir propriétaire de l’entreprise d’électroménager qui emploie actuellement plus de 1.800 personnes en France. Selon les syndicats, quatre offres ont été déposées. La plus large d'entre elles permettrait, à ce stade, de conserver 1.200 salariés sur les 1.800 que compte actuellement le groupe en France, a annoncé samedi Philippe Breger, secrétaire national CGT du CCE.

Le nom des repreneurs potentiels mercredi. Une deuxième offre concernerait "entre 700 et 1.000 personne", et deux dossiers, dont un financier, porteraient "sur des sites isolés" et concerneraient chacun "200 personnes", a ajouté M. Breger. Le responsable syndical, qui s'exprimait devant près de 300 salariés de FagorBrandt venus s'informer devant les grilles de l'usine de la Roche-sur-Yon, s'est dit "déçu" car l'administrateur judiciaire s'est selon lui refusé à communiquer aux syndicats les noms des repreneurs avant le CCE prévu mercredi

Plus de détails bientôt.  Le Figaroassurait vendredi de son côté que Cevital est le seul à s’être déclaré. Les postulants avaient jusqu'à vendredi 17h pour déposer une offre formelle auprès de l'administrateur judiciaire. Des détails sur les offres seront donnés aux représentants des salariés le 22 janvier, lors d'une réunion du Comité central d'entreprise (CCE) au siège de l'entreprise à Rueil-Malmaison, près de Paris.

L’Etat à la rescousse. FagorBrandt, placé en redressement judiciaire début novembre, emploie plus de 1.800 personnes en France, dont 1.200 sur ses quatre sites industriels (Aizenay, La Roche-sur-Yon, Orléans et Vendôme).

L'Etat français a prêté 10 millions d'euros à FagorBrandt, qui lui ont permis depuis la fin décembre de reprendre partiellement son activité, arrêtée mi-octobre faute de pouvoir payer les fournisseurs.

sur le même sujet, sujet,

ACTU - FagorBrandt dépose le bilan

PHOTO - Montebourg promet de protéger FagorBrandt

ACTU - FagorBrandt : prêts des banques et de l'Etat