Quand les banques se font arnaquer

  • A
  • A
Quand les banques se font arnaquer
Plusieurs banques ont été victimes d'une arnaque au crédit-bail, dont BNP-Paribas, la Banque Populaire, Fortis, Natixis, et la banque d'aide aux PME Oséo.
Partagez sur :

Plusieurs banques ont perdu 100 millions d’euros dans une escroquerie de grande ampleur.

"C'est une des plus importantes affaires d'escroquerie révélées au cours de ces dernières années". Les gendarmes de la section de recherches de Paris ont démantelé une vaste arnaque internationale au préjudice de grandes banques, dont le journal Le Parisien fait état dimanche.

Coût : 100 millions d'euros

Après trois ans d'enquête, il s'avère que la BNP-Paribas, la Banque Populaire, Fortis, Natixis, et la banque d'aide aux PME Oséo ont été dupés via leurs sociétés de crédit-bail. Globalement, ces banques auraient perdu dans cette affaire 100 millions d’euros.

Les commanditaires auraient, selon une source proche de l’enquête, "profité d'une faille dans le système de l'achat en crédit-bail". Les fonds obtenus en France auprès de banques étaient ensuite transférés à l'étranger, via de fausses sociétés, explique Le Parisien. "Quelques rares biens immobiliers achetés avec une partie de l’argent détourné ont été saisis. Mais la quasi-totalité des fonds ne sera jamais récupérée", a précisé cette même source.

60 mis en examen

Il a fallu trois ans aux enquêteurs pour boucler l’enquête. Tout est parti du constat d'un magistrat, qui a remarqué des Ferrari garées dans plusieurs cités sensibles de Seine-Saint-Denis.

Une soixantaine de personnes ont été mises en examen. Le dossier est aujourd'hui entre les mains du juge d'instruction Jean-Christophe Hullin, du pôle financier de la juridiction interrégionale spécialisée de Paris.