Pollution dans la Crau : la nappe phréatique est touchée

  • A
  • A
Pollution dans la Crau : la nappe phréatique est touchée
Partagez sur :

La rupture d'un pipeline avait entraîné le 7 août dernier le déversement de 4.000 m3 de pétrole dans la réserve.

Inquiétudes dans les Bouches-du-Rhône après une importante pollution aux hydrocarbures de la réserve naturelle nationale de la Crau … Une rupture d'un pipeline qui avait entraîné le 7 août dernier le déversement de 4.000 m3 de pétrole dans la réserve.

La nappe phréatique est touchée, a reconnu lundi la Société du pipeline sud-européen (SPSE), affirmant que des traces d’hydrocarbures avaient été relevées sur la zone. "Une campagne de prélèvements et d'analyses faite sur les puits et captage d'eau potable à proximité ne révèle aucun signe de pollution", a ajouté la SPSE. La filiale de Total compte déterminer la part de pollution de la nappe qui lui est "imputable" et pourrait mettre en oeuvre un protocole de traitement de la nappe "en cas de pollution avérée". Des analyses doivent également mesurer les impacts éventuels sur la faune et la flore.

Selon une première estimation, les travaux de dépollution consistent à retirer 36.000 tonnes de terre sur cinq hectares touchés, avec une rotation d'environ 1.500 camions. Mais un volume de terre supplémentaire "très significatif" devra encore être retiré, la pollution ayant été, par endroits, plus profonde qu'initialement estimé, a précisé la SPSE. Les associations de défense de l'environnement sont inquiètent. Elles ont accusé la société de procéder à "une dépollution qui accentue le désastre écologique" causé par la rupture du pipeline. Elle disent également redouter "que la priorité pour SPSE soit juste de remettre le pipeline en état de marche au plus vite".