Pôle emploi totalement débordé

  • A
  • A
Pôle emploi totalement débordé
@ MAX PPP
Partagez sur :

Chaque conseilleur gère près de 200 chômeurs, alors que la moyenne avait été fixée à 60.

Le chômage est au plus haut depuis 1999 mais Pôle emploi va avoir du mal à accompagner cet afflux de demandeurs d’emploi. L’organisme se trouve en effet aujourd'hui "au bord de l'implosion", avec un nombre de conseiller largement insuffisant au regard du nombre de personnes à suivre, rapporte mardi Le Parisien-Aujourd'hui en France.

Trois fois plus de dossiers à suivre que prévu

Devenu le guichet unique des chômeurs, Pôle emploi a été lancé fin 2008 avec pour objectif de mieux suivre les demandeurs d’emploi. Théoriquement, un conseiller doit suivre une soixantaine de personnes, même si, dans les faits, Pôle emploi reconnaît une moyenne de 115 chômeurs par conseiller.

Mais le chiffre serait encore plus élevé que l’institution ne veut bien le reconnaître. "La moyenne flirte avec les 200 chômeurs par conseiller" dans les départements de la Seine-Saint-Denis ou le Val-de-Marne, rapporte le quotidien Le Parisien.

Un conseilleur chargé de suivre 655 chômeurs

Le quotidien pointe même deux exemples saisissants en Ile-de-France : à Garges-les-Gonesses, dans le Val-d'Oise, un conseiller est censé suivre 516 personnes par mois et un autre à Yerres, dans l’Essonne, le chiffre record de 655 chômeurs.

Pôle emploi est confronté à un double défi : un manque de personnel et un nouvel afflux de chômeurs provoqué par la crise. Les conseilleurs sont donc "obligés de jongler" et de se concentrer sur les cas les plus urgents.

A chacun sa méthode : l'un voit ses 300 demandeurs d'emploi "une fois par trimestre", l'autre leur accorde dix minutes d'entretien par téléphone au lieu de les rencontrer personnellement. Certains choisissent même de convoquer les chômeurs par petits groupes : l’accompagnement personnalisé est encore loin.