Plusieurs marques de cigarettes interdites, le prix du tabac à rouler augmente

  • A
  • A
Plusieurs marques de cigarettes interdites, le prix du tabac à rouler augmente
Marisol Touraine confirme que plusieurs marques de cigarettes seront bientôt interdites@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Certaines marques accusées de véhiculer une image de "chic" ne seront plus autorisées, annonce Marisol Touraine, confirmant une information Europe 1.

Plusieurs marques de cigarettes vont être interdites, a annoncé mardi la ministre de la Santé Marisol Touraine, confirmant les informations d'Europe 1. Elle a également précisé que le prix du tabac à rouler allait augmenter mais que celui des cigarettes devrait rester stable.

Trois marques concernées par l'interdiction ? La ministre a annoncé sur RTL que l'arrêté d'homologation fixant prix et autorisations de vente du tabac serait "publié demain (mercredi)". "Il y a des marques qui ne seront plus autorisées, des marques qui sont attractives, qui donnent le sentiment que fumer ces cigarettes c'est chic, ce qui n'est évidemment pas l'esprit du paquet neutre", a-t-elle précisé. La ministre a cité "par exemple", des cigarettes fines "avec un nom de magazine de mode". Elle n'a pas précisé combien de marques seraient concernées : "À peu près", a-t-elle répondu à la journaliste qui évoquait le nombre de trois.

Des prix stables. Quant aux tarifs "le prix du tabac à rouler va augmenter. C'est variable, autour d'1,50 euros", comme le prévoyait le plan de financement de la Sécurité sociale, a-t-elle indiqué. "Pour les cigarettes, des hausses de taxe avaient été votées, mais les entreprises ne les ont pas répercutées, donc les prix vont rester à peu près stables", a-t-elle regretté.

"En revanche les hausses viendront plus tard puisque les industriels ont contourné les règles qui devaient aboutir à une augmentation du prix. Moi je ne lâcherai pas, car augmenter le prix du tabac c'est important en terme de santé publique", a-t-elle encore dit.