Plusieurs centres Leclerc bloqués par les agriculteurs en Bretagne

  • A
  • A
Plusieurs centres Leclerc bloqués par les agriculteurs en Bretagne
@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Selon la préfecture des Côtes-d'Armor, plusieurs centres Leclerc ont préféré baisser leur rideau.

Plusieurs hypermarchés Leclerc ont été samedi en Bretagne la cible de la colère des agriculteurs, qui traversent une crise sans précédent et réclament de meilleurs prix d'achat pour leurs produits. Selon la préfecture des Côtes-d'Armor, plusieurs centres Leclerc ont préféré baisser leur rideau, samedi, jour de grande affluence, à la suite des blocages de leurs accès par des agriculteurs. C'était le cas à Saint-Brandan, Ploufragan, Pléneuf-Val-André, Lamballe et Pluduno.

"S'il ne lâche rien, on ne lâchera rien non plus". "On vise les magasins Leclerc car Michel-Édouard Leclerc ne lâche rien au niveau du fonds de soutien à l'élevage breton", a affirmé un manifestant, qui a préféré garder l'anonymat. "Même si les directeurs des magasins Leclerc font un gros travail au niveau de l'étiquetage des produits, on veut qu'ils fassent remonter l'information auprès de Michel-Édouard Leclerc dont le slogan est toujours ‘les prix bas’", a poursuivi cet agriculteur. "Il faut qu'il comprenne que s'il ne lâche rien, on ne lâchera rien non plus", a-t-il conclu.

"Ces agissements sont inadmissibles". En Ille-et-Vilaine, le Centre Leclerc et le Géant Casino de Saint-Grégoire, près de Rennes, ont été la cible de déversements de déchets, selon la préfecture. Le Centre Leclerc de Saint-Malo a dû fermer en raison d'un blocage de ses accès par des agriculteurs, qui ont finalement été évacués par les forces de l'ordre, selon la même source.

"Ces agissements sont inadmissibles, d'autant que des négociations sont en cours" et que les ministres de l'Agriculture et de l'Économie ont accentué la pression sur la grande distribution lors d'une réunion, vendredi, à laquelle participaient aussi industriels et agriculteurs, a-t-on fait valoir à la préfecture d'Ille-et-Vilaine, justifiant ainsi l'intervention des forces de l'ordre à Saint-Malo.