Plan social de Goodyear : le directeur met en cause les syndicats

  • A
  • A
Plan social de Goodyear : le directeur met en cause les syndicats
Partagez sur :

Henri Dumontier, directeur de Goodyear France, a notamment mis en cause, mercredi sur Europe1, l’attitude de la CGT à Amiens-nord où l’entreprise a annoncé le licenciement de 820 personnes sur 1.400. Joint par Europe1, le syndicat refuse d'endosser la responsabilité de ce plan social.

"Il y a deux histoires sur Amiens. Une belle histoire sur Amiens-sud avec des délégués syndicaux qui ont accepté de passer au 4x8, c'est-à-dire une réorganisation du travail qui nous a permis de faire des investissements de 26 millions d’euros pour remettre l’usine à flot. (…) A Amiens-nord, malheureusement, nous avons été confrontés à des délégués syndicaux totalement opposés au changement", a déclaré mercredi Henri Dumortier sur Europe1. Le directeur de Goodyear a ensuite appelé les syndicats à la table des négociations pour "attaquer ce problème" du reclassement des salariés du site d’Amiens.

La société Goodyear-Dunlop, victime de la crise automobile, a annoncé mardi le licenciement de 820 personnes dans son usine de pneus d'Amiens-nord.

Le directeur général de Goodyear France mercredi sur Europe 1 au micro de Marc-Olivier Fogiel :

De son côté, la CGT refuse d'endosser la responsabilité de ce plan social. Ecoutez Jean-Michel Petit, secrétaire général de la fédération CGT Chimie, au micro de Fabien Cazeaux :


La CGT a été mise en cause par un communiqué de la CFTC qui évoquait "une lourde responsabilité devant les salariés et leur famille". Le président du conseil régional de Picardie Claude Gewerc (PS) parle pour sa part de "règlement de comptes" de la direction. Il étudie avec d'autres partenaires des solutions de remplacement "autour du machinisme agricole".