Où les salaires ont-ils le plus augmenté ?

  • A
  • A
Où les salaires ont-ils le plus augmenté ?
@ REUTERS
Partagez sur :

En Asie ! En pleine crise, les Européens ont en revanche vu leur rémunération reculer.

Tous les deux ans, l’Organisation internationale du travail sort sa calculette pour répondre à la question suivante : comment ont évolué les salaires dans le monde ? L’institution a publié ses résultat vendredi et confirmé que les salaires vont de pair avec la croissance : ils augmentent dans les pays en plein boom économique mais reculent dans ceux frappés par la crise.

Les pays émergents ont le vent en poupe …mais partent de loin. Soutenus par une forte croissance, les salaires moyens réels ne cessent d’y être augmentés. Les salariés d’Asie ont ainsi vu leur feuille de paie prendre en moyenne 5% en 2011. Une évolution à nuancer cependant : si la hausse est aussi forte, c’est aussi parce que les travailleurs asiatiques partent de loin.

Même constat en Europe orientale et en Asie centrale (Roumanie, Russie, Azerbaïdjan, etc.), où la hausse est de 5,2%. Les salariés d’Amérique latine et des Caraïbes ont, eux, gagné 2,2% de plus.

La Chine, le pays où les salaires explosent. L’OIT a fait ses comptes : sur dix ans, les salaires y ont été multipliés par trois. La hausse des rémunérations y est telle que l’OIT a même fait ses calculs sans prendre en compte la Chine : avec l’empire du Milieu, les salaires ont augmenté de 1,2% dans le monde. Si on enlève la Chine, la hausse n’est plus que de 0,2%.
>> A LIRE AUSSI : La Chine n’est plus si bon marché

L’Europe et les pays développés à la diète. Crise oblige, les salaires ont baissé de 0,5% en 2011 dans les pays développés. Quant à l’année 2012, elle ne s’annonce pas meilleure : l’OIT pronostique une croissance des salaires de… 0%.
>> A LIRE AUSSI : L’austérité, oui, mais pour les autres

03.09.Bandeau.argent.taxe.impot.maxppp.460.120

© MAXPPP

L’investisseur en profite plus que le travailleur. Qu’ils aient bénéficié d’une hausse de salaire ou pas, les salariés ont un problème commun : la répartition des richesses qu'ils contribuent à créer. "Pour le dire simplement, davantage du gâteau national est allé aux profits et moins aux salariés", prévient le rapport de l’OIT, avant d’ajouter que "les salariés et leurs familles ne reçoivent pas la juste part qu'ils méritent".
>> A LIRE AUSSI : Les revenus des PDG du CAC 40 s’envolent

• La menace de conflits sociaux grandit. Cette inégalité est d’autant plus problématique que les employés gagnent à peine plus d’argent alors qu’ils produisent beaucoup plus. Dans les pays développés, la productivité du travail a ainsi augmenté deux fois plus vite que les salaires depuis 1999. Cette atteinte à "l'équité" et à la "croissance économique durable" risque de renforcer le mécontentement et donc les troubles sociaux, prévient l’OIT.