Nouvelle journée noire sur les marchés

  • A
  • A
Nouvelle journée noire sur les marchés
@ REUTERS
Partagez sur :

Wall Street s'est enfoncée à -4,68% à la clôture. Paris a sombré de 5,45%.

On croyait le vent de panique, qui a soufflé sur les marchés lundi et mardi, envolé. Mais Wall Street a été incapable de poursuivre le très fort rebond de la veille qui avait suivi les commentaires de la Réserve fédérale. La panique a alors gagné les places boursières, à commencer par Paris, victime de la rumeur sur la dégradation de la note française.

Wall Street finit en forte baisse

La Bourse de New York a fini mercredi en forte baisse, subissant la tourmente qui a frappé le secteur bancaire français dans la journée. L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 4,62%, ou 519,83 points, à 10.719,94. Le S&P-500, plus large, a perdu 51,77 points, soit 4,42%, à 1.120,76. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 101,47 points (4,09%) à 2.381,05.

Paris dévisse de 5,45% à la clôture

La Bourse de Paris a terminé de son côté en chute de 5,45% au terme d'une séance noire, plombée par des rumeurs de dégradation de la France, malgré les démentis rapides du gouvernement et de l'agence Fitch, ainsi que par la dégringolade des valeurs bancaires. Le CAC 40 a abandonné 173,20 points à 3.002,99 points.

Les valeurs bancaires se sont littéralement écroulées : peu après 16 heures, le titre Société générale chutait ainsi de plus de 20% mercredi après-midi, alors que des rumeurs affolaient les marchés sur une éventuelle dégradation de la note française et que de nouvelles inquiétudes pesaient sur la Grèce.

Au même moment, Bercy démentait "formellement" les rumeurs de dégradation de la note de la dette française par une agence de notation. "Ces rumeurs sont totalement infondées et les trois agences Standard's and Poor, Fitch et Moody's ont confirmé qu'il n'y avait pas de risque de dégradation", a-t-on déclaré dans l'entourage du ministre des Finances François Baroin. Peu après, l'agence de notation franco-américaine Fitch confirmait que la note actuelle de la France était encore à AAA et sa perspective stable.

La Bourse de Madrid a plongé de 5,49% en clôture, au plus bas depuis le 1er avril 2009. La Bourse de Francfort a aussi terminé sur un nouveau plongeon. Le Dax a terminé en recul de 5,13% à 5.613,42 points, perdant ainsi près de 19% en une semaine. Le MDax des valeurs moyennes a limité les pertes avec -2,86%à 8.532,7 points. La Bourse de Londres a terminé sur une chute de 3,05%. L'indice Footsie-100 des principales s'est affiché en baisse de 157,76 points par rapport à la clôture de la veille, à 5.007,16 points.

Les Bourses européennes avaient pourtant connu un bon début de séance.

Les deux Bourses de Moscou ont clôturé mercredi sur une baisse de plus de 4%. Le Micex a terminé la séance en baisse de 4,43% à 1.431,41 points et le RTS en recul de 4,51% à 1.537,57 points.

Les bourses asiatiques finissent dans le vert

S'inscrivant dans la foulée de Wall Street, qui a fini la journée de mardi en hausse de 3,98%, la bourse de Tokyo a terminé en hausse de 1,05%. Même tendance à Séoul (+0,27%), Hong Kong (+3,7%) et Shanghai (+0,9%). Seul Sydney enregistrait une baisse de près de 2,6%.