Nissan veut une égalité de pouvoir avec Renault

  • A
  • A
Nissan veut une égalité de pouvoir avec Renault
@ ODD ANDERSEN / AFP
Partagez sur :

Nissan ne veut plus de l'accord datant de 2002 qui donne à Renault une prédominance dans leur alliance. 

Nissan a proposé de modifier de fond en comble les termes de son alliance avec Renault en montant au capital du constructeur français. Il veut ainsi mettre fin à sa prépondérance héritée du montage de 2002, selon plusieurs sources gouvernementales et proches des deux sociétés.

Vases communicants. Dans le détail, Nissan voudrait acquérir 25 à 35 % du capital de Renault et souhaiterait que Renault baisse sa participation de 25 à 35% dans le capital de Nissan. C'est Hiroto Saikawa, représentant du constructeur japonais au conseil d'administration de Renault, qui a fait circuler le mois dernier une proposition de rééquilibrage de l'alliance avec Renault.

Renault lésé ? Une source gouvernementale française au fait du document de septembre estime qu'un tel projet entraînerait "un net renversement du fonctionnement de l'Alliance au détriment de Renault". Une semblable évolution reviendrait même à inverser la polarité entre Renault et Nissan car le groupe japonais récupérerait des droits de vote alors que, comme le souligne cette source, Renault perdrait les siens en vertu d'une réglementation japonaise plus stricte.