Nintendo : inquiétude après le report de son jeu pour smartphone

  • A
  • A
Nintendo : inquiétude après le report de son jeu pour smartphone
Le titre de la maison mère de Mario a perdu 9% en Bourse jeudi. @ TOSHIFUMI KITAMURA / AFP
Partagez sur :

La maison mère de Mario et Luigi a jeté un froid en annonçant que la première "appli" ne serait disponible qu'en mars 2016 au lieu de décembre.

L'action de Nintendo a plongé de près de 9% jeudi, à la Bourse de Tokyo. En cause ? Un résultat net décevant mais surtout le report du lancement, très attendu, de son premier jeu pour smartphone. 

Une sortie finalement en mars. Le nouveau PDG du groupe de jeu vidéo, créateur de la "bande" à Mario, a en effet jeté un froid lors d'une conférence d'analystes. Tatsumi Kimishima y a indiqué que la première "appli" ne serait disponible qu'en mars 2016 au lieu de décembre. Nintendo avait annoncé en mars un partenariat avec la société japonaise DeNA, qui gère une plateforme de programmes pour mobiles, afin de développer des applications pour les smartphones. Outre ce report, c'est le contenu même du jeu qui a déçu.

Le contenu du jeu déçoit aussi. Appelée Miitomo, un nom dérivé d'un divertissement existant sur les consoles de Nintendo, elle permet de communiquer en se créant un avatar. Un jeu qui ressemble un peu à Line ou Messenger (Facebook), mais avec des fonctionnalités ludiques supplémentaires sur lesquelles le patron de Nintendo ne s'est guère étendu. "Il existe certes déjà beaucoup d'applications de communication pour smartphone, mais c'est encore quelque chose de différent", s'est borné à assurer Tatsumi Kimishima en ne présentant que quelques images. "Il existe certes déjà beaucoup d'applications de communication pour smartphone, mais c'est encore quelque chose de différent", s'est borné à commenter le PDG, en ne présentant que quelques images.



Pas de Pokemon d'ici à 2017. D'aucuns peuvent aussi penser que le nombre de jeux annoncés pour smartphone est trop maigre : le groupe n'en prévoit, au total, que cinq d'ici à mars 2017. Et ce total n'intègre pas Pokemon Go, un jeu de réalité virtuelle pour smarphone en cours de développement chez Niantic, studio auquel Nintendo a récemment décidé d'apporter des fonds aux côtés de la société Pokemon Company et du géant américain Google. L'annonce de cette démarche avait propulsé l'action Nintendo il y a deux semaines.

Nintendo sort lentement de la crise. Nintendo a par ailleurs confirmé mercredi qu'il se remettait lentement d'une période difficile. Le groupe est repassé dans le vert au 1er semestre grâce à des ventes en hausse de 19%. Mais sur un an, le résultat net a chuté de 20%. Le groupe de Kyoto a vendu un peu plus de consoles de la gamme 3DS, grâce à de nouvelles variantes. Quelque 2,28 millions d'exemplaires de ces machines de poche à deux écrans ont trouvé preneurs entre avril et septembre dernier, contre un peu plus de 2 millions un an plus tôt durant le même laps de temps.

Toutefois, les ventes de jeux créés par Nintendo pour ces 3DS ont reflué, à 19,20 millions d'unités contre 23,30 millions un an plus tôt, malgré quelques beaux succès avec des titres vedettes dont les Pokemon. Les ventes de consoles de salon Wii U ont pour leur part un peu augmenté (1,19 million entre avril et septembre contre 1,12 million un an plus tôt). Les achats de jeux pour ces appareils de salon ont aussi été meilleures, à 12,37 millions d'unités, soit 3,03 millions de plus que l'année dernière durant le même semestre, grâce à Super Mario et Spatoon notamment.