Montebourg se paie la BCE et l'OMC

  • A
  • A
Montebourg se paie la BCE et l'OMC
"La BCE est remarquablement inactive, elle ne s'occupe pas de la croissance. Elle ne s'occupe pas des chômeurs. Elle ne s'occupe pas de la population européenne", a taclé dimanche Arnaud Montebourg, invité du Grand rendez-vous Europe1- i>TELE - Le Parisien-Aujourd'hui en France.@ Europe1
Partagez sur :

Le ministre du Redressement productif a jugé dimanche la BCE "remarquablement inactive".

La décla. "La BCE est remarquablement inactive, elle ne s'occupe pas de la croissance. Elle ne s'occupe pas des chômeurs. Elle ne s'occupe pas de la population européenne", a taclé dimanche Arnaud Montebourg, invité du Grand rendez-vous Europe1- i>TELE - Le Parisien-Aujourd'hui en France. Le ministre du Redressement productif exhorte ainsi la banque centrale à s’occuper de la croissance. "C'est son devoir", estime-t-il.

>> À lire aussi : l'ombre de la guerre des monnaies

Haro sur l'euro. Par ailleurs, le ministre estime, à l'instar de plusieurs de ses collègues du gouvernement, que l'euro est trop cher. "Si l'on veut de la croissance, il faut faire baisser l'euro", avance le ministre. "Mario Draghi, (président de la BCE), doit commencer à dire que l'euro est surévalué et que nous avons besoin d'un euro plus faible", insiste le ministre. "Il faut se donner les armes pour lutter dans la mondialisation déloyale. Nous devons pas être les naïfs, les benêts, du village global", a-t-il renchéri, interrogé sur les possibles réticences allemandes à faire baisser la monnaie unique.

>> À lire pour plus de détails : l'euro est-il si fort que ça ?

Montebourg rétorque à Lamy. Le ministre du Redressement productif, qui ne veut pas entrer "dans une querelle personnelle", a également répondu aux railleries à son sujet de Pascal Lamy, directeur général de OMC. Ce dernier juge le ministre brouillon, naïf et "sans GPS" ? "Je fais partie de tous ces gens qui n'aiment pas la façon dont le monde tourne. Je considère qu'il y a des choses irrespirables dans l'air qu'on respire aujourd'hui", rétorque Arnaud Montebourg. "Je pense que nous avons une responsabilité pour changer le monde", a-t-il renchérit. "Le libre-échange généralisé est un désastre [...]. La politique de l'OMC, la mondialisation déloyale, est une grave erreur et le bilan de l'OMC est condamné par l'histoire".

>> À lire : Montebourg a-t-il un "problème de GPS" ?