Mise en liquidation, Surcouf ferme ses portes

  • A
  • A
Mise en liquidation, Surcouf ferme ses portes
Le groupe de distribution pourrait être mis en liquidation mercredi après-midi.@ Julien Muguet/IP3
Partagez sur :

En vente depuis juin dernier, l’enseigne de distribution high-tech n’a trouvé aucun repreneur.

Le naufrage tant redouté a bien eu lieu. Le tribunal de commerce de Lille a placé mercredi en liquidation le groupe de distribution high-tech Surcouf. Aucun candidat ne s'est en effet présenté pour la reprise de l'enseigne en redressement judiciaire depuis fin février. Le tribunal, lors de son délibéré, a par ailleurs prononcé la poursuite jusqu'au 30 novembre de l'activité de l'enseigne qui emploie encore 379 personnes.

Une première tentative de vente en juin

Surcouf connaît depuis plusieurs années des difficultés. En 2010, malgré un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros, le groupe affichait une perte nette de 20 millions d’euros. Hugues Mulliez, propriétaire de l’enseigne, a bien tenté en juin de redresser la barre en cédant trois de ses magasins à Paris, Bordeaux et Lille. Sans succès. "Malgré de nombreux contacts et échanges avec de potentiels repreneurs, le délai court imparti et la complexité des cessions de baux n’ont pas permis de répondre à nos attentes", avait-il déclaré à l’époque.

Cette liquidation  va également coûter cher en termes d’emplois. 380 personnes, toujours employées par Surcouf, devraient perdre leur emploi dans cette liquidation. "Ce qu’on craint, c’est que quelqu’un vienne racheter les actifs de l’enseigne après liquidation pour pouvoir continuer sans les salariés", explique le représentant du CCE.

Les délégués syndicaux, eux se disent simplement "écœurés" par la gestion du dossier. "C'est un énorme gâchis", regrette Christophe Desmoires, délégué CGC de Surcouf. "On ne peut pas toujours dire que c'est la crise qui génère la fin des emplois, il y a parfois aussi de l'incompétence. Ici, on a affaire à une gestion totalement calamiteuse"