Météo et indemnisations : les bons réflexes

  • A
  • A
Météo et indemnisations : les bons réflexes
Jeudi soir, Hollande est allé à la rencontre des vctimes des crues du Sud-Ouest. La facture des intempéries promet d'être très élevée.@ MAXPPP
Partagez sur :

PRATIQUE - Après les inondations, quelques réflexes peuvent aider à accélérer les choses auprès des assurances.

Alors que la décrue s'amorce dans le sud-ouest, l'heure est au bilan. Maison inondées, cultures dévastées, la facture des derniers jours devrait être très élevée. Jeudi soir, François Hollande a d'ailleurs promis que l'état de catastrophe naturelle serait décrété avant la fin de la semaine prochaine.

>> A LIRE AUSSI : "500 millions d'euros de dégâts" sur les terres agricoles, selon la FNSEA

Un an de travaux pour certains. En Côte d'Or, notamment, la situation est dramatique. Dans le village de Montliot, 150 maisons ont subit des dégâts, sous l'effet du vent et de la grêle. Pendant qu'à l'extérieur, on ramasse les tuiles cassées à la pelle, à l'intérieur, les experts des assurances évaluent les dégâts. "Dans un premier temps, on va faire une demande d'acompte, pour couvrir les premiers frais", explique l'un d'entre eux à une famille qui va devoir déménager le temps des travaux.

Europe 1 est allée à la rencontre de ces sinistrés de Côte d'Or, qui devront parfois patienter un an avant de pouvoir réintégrer leur domicile :



"Les réparations prendront du temps"par Europe1fr

"Je sais d'expérience qu'une construction, ça prend du temps", constate, désemparé, le père de famille. "Alors dans le cas d'un sinistre comme ça, comme on n'est pas les seuls, je m'attend à ce que cela prenne beaucoup de temps". Selon l'expert, il leur faudra un peu moins d'un an avant de réintégrer leur domicile.

Stanislas di Vittorio, fondateur d'Assurland.com, rappelle pour Europe 1 les bons réflexes pour se faire indemniser rapidement. "En cas de catastrophe naturelle, les assureurs essayent en général d'être un peu plus coulants et d'indemniser leurs clients plus vite. Malgré tout, il y a un certain nombre de règles à suivre", prévient-il.

Déclarer le sinistre. La première chose à faire, c'est d'informer son assureur du sinistre subi. Les délais sont courts : cinq jours en temps normal, dix jours en cas de catastrophe naturelle.

08.05 inondations Buchères 930x620

© MaxPPP

Limiter les dégâts. Dans le même temps, il faut prendre les mesures qui s'imposent pour éviter que la situation s'aggrave. "Si vous ne faites rien, vous pouvez être tenu pour responsable des dommages supplémentaires", rappelle Stanislas di Vittorio. "C'est du bon sens : par exemple, s'il y a des infiltrations d'eau à travers la toiture, pensez à mettre un seau en dessous pour éviter que ça se répande partout".

Prendre des photos. L'étape suivante, c'est de préparer le dossier pour son assureur. "Le plus simple, c'est de prendre toutes les photos qu'on peut, pour montrer ce qu'il s'est passé", estime le fondateur d'Assurland.com. D'autant plus facile à faire qu'aujourd'hui, tous les téléphones sont équipés de caméras. "Quand l'expert de l'assurance viendra, l'eau sera repartie. Il faut donc lui montrer un maximum d'éléments tangibles, qui montrent le préjudice subi", explique-t-il encore. "Par exemple, si les meubles flottent dans le salon à cause des inondations, prenez-les en photo."

Conserver les factures. On peut être tenté, juste après l'inondation, d'entamer les travaux soi-même pour gagner du temps. Là encore, Stanislas di Vittorio alerte : "S'il y a des dégâts et que vous décidez de réparer vous-même votre domicile, c'est important de prendre des photos et de garder les factures des matériaux, pour prouver que vous l'avez fait et pouvoir dire à l'expert de l'assurance 'oui, ce mur a l'air en bon état, mais voilà comment c'était juste après le passage de l'eau' ".