Un livre sur Barbie jugé sexiste retiré de la vente

  • A
  • A
Un livre sur Barbie jugé sexiste retiré de la vente
@ Mattel
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Dans le livre, sorti en 2010, Barbie doit demander de l'aide à des garçons pour faire un jeu vidéo. Trop "bête", elle a "besoin de Steven et Brian" pour faire du code informatique.

Barbie qui perpétue des stéréotypes sexistes à des générations de petites filles, cela n'a rien de nouveau. Mais vendredi, l'entreprise Mattel a été forcé de retirer de la vente un livre mettant en scène sa fameuse poupée, qui y apparaissait trop stupide pour devenir ingénieure.

Dans Barbie, Je peux devenir ... ingénieur informaticien, publié en 2010, la belle blonde à la longue chevelure crée un jeu vidéo avec un petit chiot, a repéré Pamela Ribbon, l'internaute à l'origine de ce déferlement. Sauf que Barbie semble être trop stupide pour coder le jeu : "Je fais juste le design", explique la poupée, en riant. "J'ai besoin de l'aide de Steven et Brian pour en faire un vrai jeu". Une situation que de nombreux internautes ont jugé misogyne.

Mattel s'est engagé à cesser de véhiculer des clichés sexistes avec sa poupée. Mais cette fois, la cible est manquée.

>> LIRE AUSSI - Si Barbie avait des mensurations "normales"

Barbie installe Linux. Pour régler le problème, des internautes ont réécrit l'histoire de Barbie ingénieure informaticienne, à leur sauce. Quand, à l'origine, Barbie accepte volontiers l'aide de Steven, dans la version revisitée, c'est Steven qui est incapable d'utiliser son ordinateur. A la place de Windows, Barbie lui propose "d'installer le CD de Linux et fait tourner ton ordinateur sous Debian", un système d'exploitation libre, tout en faisant passer Steven pour néophyte de l'informatique.



Des militants de la sécurité informatique en profitent pour faire passer des messages sur l'importance de verrouiller ses ordinateurs, en détournant la bêtise originelle de Barbie (et son amie). Au lieu de regarder un beau dessin de petit chien, c'est sur un tract militant que tombe Anna, la copine.