Statut des fonctionnaires : Macron tente d'éteindre l'incendie

  • A
  • A
Statut des fonctionnaires : Macron tente d'éteindre l'incendie
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a déclaré vendredi à propos du statut de fonctionnaire qu'il n'était "plus adéquat" et "plus justifiable compte tenu des missions".@ AFP
Partagez sur :

Selon des propos rapportés par plusieurs médias, le ministre de l'Économie a déclaré vendredi à propos du statut de fonctionnaire qu'il n'était "plus adéquat". Face au début de polémique, Emmanuel Macron a voulu mettre les choses au clair. 

Il y a deux semaines, il avait provoqué une levée de boucliers à gauche après sa sortie sur les 35 heures. Cette fois-ci, c'est avec une sortie sur le statut du fonctionnaire que le ministre de l'Economie Emmanuel Macron se retrouve au centre d'une polémique. 

Acte I : un "off" sur les fonctionnaires qui fait grand bruit

La scène se déroule vendredi matin. Le ministre de l'Economie, qui a soufflé il y a quelques jours sa première bougie à Bercy, était invité à participer à un débat public au think tank "En temps réel", un centre de réflexion de centre gauche. D'habitude, les discussions avec les membres de ce cercle sont "off" comme on dit dans le milieu journalistique. Autrement dit elles n'ont pas vocation à être publiées dans les médias. Sauf que ce cercle est composé de membres dont certains sont journalistes. Lesquels ont retranscrit les propos du ministre. Des propos détonants. "On va progressivement entrer dans une zone - on y est déjà d'ailleurs - où la justification d'avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifient plus sera de moins en moins défendable", lance ainsi le jeune ministre. 

Son entourage reconnaît que ces propos ont été tenus mais il s'agit selon eux de propos personnels, de réflexions sur le long terme ou encore d'éléments de débat. Et avec des propos pareils autant dire que des débats il va y en avoir. Selon Emmanuel Macron, le statut de la fonction publique n'est "plus adapté au monde tel qu'il va". Il faudrait ainsi le réformer pour un certain nombre de missions qui ne le justifient pas. 

Acte II : la mise au point de Hollande  

Il n'en fallait pas davantage pour que le chef de l'Etat monte au créneau. Dans la soirée, lors d'une remise de décorations à la préfecture de Corrèze François Hollande se dit ainsi "attaché" au "statut" des fonctionnaires, évoquant alors implicitement des déclarations du ministre de l'Economie. Décorant un fonctionnaire, le chef de l'Etat loue en lui "un fonctionnaire d'Etat, un fonctionnaire attaché à son département de la Corrèze et, comme je le suis, attaché à son statut".

"Il dit ce qu'il pense mais entre nous ça ne va pas nous aider", nous avait confié un peu plus tôt l'entourage de François Hollande. Il faut dire que la sortie du ministre tombe mal. Le gouvernement, actuellement en pleine opération reconquête avec les syndicats a encore une semaine pour trouver un accord pour améliorer les carrières des fonctionnaires. La nouvelle sortie d'Emmanuel Macron risquerait donc de jeter un nouveau froid. 

Acte III : Macron tente de clore la polémique 

Quelques minutes après la mise au point du président de la République, le ministre de l'Economie fait lui-même une déclaration à l'AFP dans laquelle il explique : "A aucun moment je n'ai parlé d'une réforme du statut de la fonction publique que le gouvernement envisagerait". 

Ce "statut n'est pas remis en cause", a souligné le ministre, en ajoutant : "les propos partiels rapportés donnent une vision déformée de ma pensée. Il ne peut y avoir aucune polémique à ce sujet".