Macron lance des pistes de réformes pour prendre le virage du numérique

  • A
  • A
Macron lance des pistes de réformes pour prendre le virage du numérique
@ AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a présenté lundi les contours de son projet de loi baptisé Noé, destiné à favoriser les "nouvelles opportunités économiques". 

Fonds de pension à la française, démarches administratives facilitées et dérégulation de nouveaux secteurs: Emmanuel Macron veut préparer l'économie française à "ne pas rater" la bataille du numérique, et s'attaquer au passage aux "corporatismes" et au "statu quo". Le ministre de l'Economie a ébauché lundi les contours de son projet de loi baptisé #noé, destiné à favoriser les "nouvelles opportunités économiques", et a annoncé que son contenu serait détaillé "mi-décembre" avant un passage en conseil des ministres en janvier.

"Une bataille culturelle". Emmanuel Macron a dit vouloir s'appuyer sur "un diagnostic partagé", lors d'une rencontre avec des acteurs de l'économie numérique à Bercy. "Je ne sais pas quelles sont les bonnes réformes sur ce sujet, peut-être même qu'il n'y en a pas", a avancé le ministre, plaidant à plusieurs reprises pour ne pas "surréguler" ces nouvelles formes d'activité. Il s'agit tout d'abord, selon lui, d'une "bataille culturelle". "Il faut en finir avec les corporatismes", "en finir avec la préférence pour le statu quo" et "aider les gens à réussir", a-t-il insisté.

La création de "fonds de pension à la française" ? Après les interventions d'une dizaine d'entrepreneurs, dont les patrons de Blablacar Frédéric Mazzella et de la biotech Eligo Bioscience Xavier Duportet, Emmanuel Macron a dévoilé plusieurs mesures de son projet de loi. Face au manque de capitaux de certaines start-ups françaises, il a appelé à adapter les structures de financement et annoncé que le gouvernement envisageait la création de "fonds de pension à la française" pour canaliser une partie de l'épargne.

"Il faut ramener le capital qui est celui de nos épargnants vers le financement de l'économie réelle. (...) Il faut développer une forme de fonds de pension à la française, et adapter le cadre fiscal, et c'est cela aussi que je vais proposer dans les prochaines semaines", a déclaré le ministre de l'Economie.