Loi Travail : le plus gros dépôt pétrolier d'Ile-de-France reconduit la grève pour une semaine

  • A
  • A
Loi Travail : le plus gros dépôt pétrolier d'Ile-de-France reconduit la grève pour une semaine
Image d'illustration@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

Les salariés de Gargenville (Yvelines), le plus gros dépôt pétrolier d'Ile-de-France et le seul jusqu'à présent à rester bloqué en France, ont reconduit vendredi la grève pour une semaine.

La CGT de Gargenville, le plus gros dépôt pétrolier d'Ile-de-France, a voté vendredi en faveur d'une reconduite de la grève pour une semaine, afin d'obtenir le retrait de la loi Travail. Il est le seul dépôt à être encore bloqué en France. 


Une grève votée à une très courte majorité. Réunis à l'appel de l'intersyndicale en assemblée générale, les employés de l'établissement Total de Grandpuits-Gargenville, en grève depuis le 17 mai, ont voté à 51% la poursuite de l'arrêt de travail, a indiqué un délégué CGT. Une prochaine assemblée générale aura lieu le 3 juin pour décider de la suite du mouvement qui affecte cet établissement comprenant la raffinerie de Grandpuits en Seine-et-Marne et le dépôt de Gargenville dans les Yvelines. 

L'activité à l'arrêt total. "Les unités de fabrication sont à l'arrêt. On n'expédie et on ne reçoit aucun produit, ni par route, ni par fer, ni par pipeline", a ajouté le syndicaliste.  Six des huit raffineries du pays étaient toujours à l'arrêt ou au ralenti vendredi mais tous les dépôts pétroliers bloqués en France par des opposants au projet de loi travail avaient été libérés, à l'exception de celui de Gargenville.

En tout, 15 dépôts sur la centaine que compte le pays ont été débloqués sans incident par les forces de l'ordre, dont celui de Donges (Loire-Atlantique) vendredi matin. Chez Total, l'intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, Fidl, UNL, a cependant appelé "à poursuivre et amplifier les mobilisations" avant la prochaine journée nationale de mobilisation le 14 juin.