Loi Alur : cette mesure qui défavorise les seniors

  • A
  • A
Loi Alur : cette mesure qui défavorise les seniors
@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

Une mesure de la loi Alur pourrait porter préjudice aux plus de 65 ans qui souhaitent louer un logement.

INFO EUROPE 1

La loi Alur, c'est l'encadrement des loyers mais pas seulement. Si les baisses de loyers sont vues d'un bon œil par les locataires parisiens, d'autres mesures avantageuses, passées plus discrètement, ont des effets pervers. C'est le cas des locataires seniors qui, parce qu'ils sont mieux protégés par la loi, pourraient avoir plus de difficultés à trouver un logement. Explications.

Mieux protégés dès 65 ans. Avant, quand un propriétaire voulait récupérer son logement, pour le vendre ou loger ses enfants, il devait obligatoirement trouver un logement de remplacement à ses locataires, si ces derniers étaient âgés de plus de 70 ans et s'ils gagnaient moins d'un smic et demi. Désormais, avec la loi Alur, cette disposition concerne tous les locataires âgés de plus de 65 ans et dont les revenus sont équivalents à ceux qui donnent droit aux logements sociaux.  

"Les propriétaires préfèrent louer à des jeunes". L'idée est d'élargir la protection des locataires âgés et modestes. Mais la mesure a un effet pervers puisque les propriétaires hésitent désormais à louer à une personne qui approche des 65 ans. C'est ce qu'explique au micro d'Europe 1 Jean Perrin, président de l'Union des propriétaires : "les propriétaires commencent à être angoissés et on sait que les retraités, demain, vont sans doute connaître des difficultés financières". "Donc, pour éviter de se mettre dans des difficultés pas possibles pour récupérer le logement, les propriétaires préfèrent louer à des jeunes pour lesquels ils auront plus de possibilités pour récupérer leurs biens", indique-t-il.

Les retraités restent de "bons dossiers". Certains professionnels mettent en garde toutefois les propriétaires, car cette mesure ne concerne qu'une catégorie des plus de 65 ans, ceux ayant de faibles revenus. Il est ainsi tout à fait possible de demander congés a des locataires âgés aux revenus corrects. Cette tranche d'âge constituent même de très bons dossiers. À la retraite en effet, il n'y a plus les risques de nuisance attribués parfois aux étudiants et aucun risque non plus de chômage. Les pensions qui tombent tous les mois sont l'assurance d'un loyer payé en temps et en heure.