L’immobilier est en pleine forme

  • A
  • A
Partagez sur :

Le niveau d'offres est similaire à celui des années de crise de 2010 - 201,  alors que la demande est tout simplement record.

Vous vous en êtes peut être rendu compte si vous cherchez en ce moment un appartement ou une maison à acheter. Il n’y a pas beaucoup d'offres et, surtout, dans les grandes villes, les prix bondissent.

A Paris, un bien se vend en un mois. La palme revient à Bordeaux. Les prix ont augmenté de plus de 10% en un an sur le site de Particuliers à Particuliers (PAP). Même si cela s'explique assez logiquement à compter de début juillet, Bordeaux va se retrouver à deux heures de Paris en TGV. Une telle progression, c'est rarissime. Les prix montent aussi à Lyon et Nantes, et bien évidemment à Paris, qui reste un marché très particulier. En moyenne, les biens se vendent dans la capitale en un mois, et une semaine pour les meilleures offres.

"Les vendeurs sont en position de force". Il y a une vraie frénésie comme le confirme Corinne Jolly la patronne du site PAP : "en mars, on a fait un trafic record, parce qu’il y a énormément d’acquéreurs qui sont très pressés d’acheter car les taux sont assez bas et qu’on a annoncé qu’ils allaient remonter. Donc les offres ne restent pas longtemps et là, on commence à ressentir une baisse des stocks. Clairement, en ce moment les vendeurs sont en position de force".

Le niveau d'offres est similaire à celui des années de crise de 2010-2011 sur PAP,  alors que la demande est tout simplement record. Et c'est pareil sur le marché locatif. Rien que sur PAP, 10.000 personnes recherchent en ce moment un studio à louer à Paris...