Egypte : les trois premiers Rafale ont été livrés

  • A
  • A
Egypte : les trois premiers Rafale ont été livrés
@ Nathalie Chevance
Partagez sur :

L'Egypte a commandé 24 avions de combat Rafale en février dernier. Dassault Aviation lui a livré les six premiers lundi.

Après plusieurs déconvenues à l'export, Dassault Aviation a (enfin) signé deux contrats depuis le début de l'année, d'abord avec Le Caire en février, puis avec le Qatar, qui a également acheté 24 Rafale début juin. Lundi, le constructeur aéronautique a livré, à Istres, les trois premiers des 24 avions de combat Rafale commandés par l'Egypte.

Les pilotes égyptiens sont formés par la France. Les Rafale biplaces ont été remis lors d'une cérémonie officielle sur la base aérienne 125 d'Istres, dans les Bouches-du-Rhône, en présence de l'ambassadeur d'Egypte en France, Ehad Badawy. Les avions décolleront mardi pour l'Egypte, pilotés par des militaires égyptiens formés à Istres, principale base d'essais en vol du Rafale.

rafale2

Une commande globale de 5,2 milliards d'euros. Dassault Aviation produisant actuellement 11 Rafale par an, les trois appareils en question ont été prélevés sur le contingent destiné à l'armée de l'air française, qui n'en recevra que cinq cette année. Trois autres Rafale assemblés en 2015 seront livrés début 2016 à l'Egypte. Les autres attendront.

Les 24 Rafale (16 biplaces et 8 monoplaces) achetés par l'Egypte font partie d'une commande plus globale de 5,2 milliards d'euros, incluant également une frégate multimissions FREMM, remise fin juin par le constructeur naval DCNS à la marine égyptienne lors d'une cérémonie à Lorient. L'Egypte a également acheté en juin des kits de missiles air-sol AASM Hammer à Sagem (groupe Safran), qui seront livrés à partir de 2016 et équiperont ses Rafale.

Bientôt l'Inde. De biens bonnes nouvelles pour l'entreprise française. Car outre l'Egypte et le Qatar, l'Inde a également annoncé l'achat de 36 appareils "sur étagère" (fabriqués en France) lors de la visite à Paris du Premier ministre indien Narendra Modi en avril. La négociation de ce contrat devrait aboutir avant la fin de l'été, selon le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.