Les taxis parisiens vont devoir se convertir aux forfaits

  • A
  • A
Les taxis parisiens vont devoir se convertir aux forfaits
Image d'illustration. @ NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :

CONSO - Pour joindre Roissy, il pourrait vous en coûter 50 à 55 euros et un taxi commandé à l'avance pourra vous facturer sa venue 7 euros.

C'est l'épilogue d'une annonce faite en 2014. Le gouvernement va dévoiler mercredi dans un communiqué une série de mesures "pour la modernisation et l'attractivité de l'offre de taxi", rapporte Les Echos. Il prévoit que "l'approche du taxi, en cas de réservation, sera forfaitisée sur l'ensemble des courses au départ de Paris". Elles feront l'objet d'un arrêté en août pour une application en mars 2016. Pour les taxis commandés, finis donc les mauvaises surprises en découvrant le compteur. Idem pour les allers-retours entre Paris et ses deux principaux aéroports. Le même forfait y sera appliqué à tous les clients, mis à part pour les véhicules de grande taille.

9,60 euros pour un taxi commandé. Aujourd'hui, selon l'endroit où se trouve un taxi au moment où il accepte une commande, le prix à payer dès lors que vous mettez le pied dans le véhicule n'est pas le même, de quelques euros à plus de dix euros. Avec les mesures qui vont être annoncées, un forfait fixe imposera le même prix à tous, probablement 7 euros pour les taxis commandés à l'avance et 5 euros pour ceux commandés pour une course immédiate. Dans les deux cas, il faudra ajouter 2,60 euros en tant que frais de prise en charge. Si vous commandez un taxi pour dans deux jours, il vous en coûtera donc 9,60 euros auquel il faudra ajouter le prix de la course effectuée.

50 euros pour aller à l'aéroport ? Entre Paris et ses deux principaux aéroports, la course pourrait aussi forfaitisée. Il faudrait compter 50 ou 55 euros de Paris à Roissy-Charles de Gaulle, selon que vous partez de la rive gauche ou de la rive droite. Et pour se rendre à Orly, la course pourrait revenir à 30 ou 35 euros. Le tarif de nuit, lui, serait supprimé dans le futur arrêté du gouvernement.

Le client, gagnant ? Les clients des taxis peuvent globalement se réjouir des forfaits. Ils ont l'avantage de leur afficher la couleur et de leur éviter les mauvaises surprises. Fini en effet les taxis qui ne prennent pas forcément le chemin le plus court pour amener des touristes de l'aéroport vers la capitale. Fini aussi les quelques détours que peuvent emprunter certains chauffeurs quand ils ont répondu à une commande, afin de gonfler la facture.

Mais pour Didier Hogrel, président de la Fédération nationale du taxi, interrogé par Les Echos, avec les forfaits pour les trajets aéroports qui imposent un prix moyen, "certains clients seront lésés, notamment pour les trajets en heures creuses".

Uniformiser les pratiques avec les VTC. Avec ces nouvelles mesures, les pratiques des taxis parisiens, en couplant forfait et coût de la course, se rapprochent de celles des voitures de transport avec chauffeurs. Ces derniers, auparavant adeptes du forfait, se sont en effet vus autorisés, par une récente décision du Conseil constitutionnel, à pratiquer eux aussi la tarification au kilomètre.