Les prix de l'immobilier ancien en hausse en 2016

  • A
  • A
Les prix de l'immobilier ancien en hausse en 2016
L'immobilier ancien a connu une belle année en termes de ventes.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Malgré la hausse des prix, les ventes de logements anciens ont atteint des sommets en 2016 grâce au maintien de taux d'intérêt assez bas qui ont facilité l'emprunt.

Les professionnels de l'immobilier ont le sourire : 2016 a été une très bonne année en termes de ventes. Fort d'un réseau de 850 agences en France, Century 21 a fait le bilan de l'année écoulée, mardi lors d'une conférence de presse. Malgré des prix en légère hausse, les transactions dans l'immobilier ancien ont grimpé de 15,1% en 2016.

Variations inégales des prix. Après cinq ans de baisse, les prix de l'immobilier ancien sont finalement remontés en 2016 : +1,7% en moyenne, selon Century 21. Une hausse inégalement répartie sur le territoire métropolitain (découpé par Century 21 avec les anciennes régions). La fourchette de variation est vaste : de -8,3% dans le Limousin à +6,6% en Aquitaine.

Le m2 très cher en Île-de-France et PACA. Les variations de prix se ressentent logiquement sur les prix au m2 des logements anciens. Selon Century 21, a moyenne est située à 2.522 euros et 18 des 20 anciennes régions métropolitaines affichent un m2 entre 1.100 et 2.600 euros. Deux territoires sortent largement du lot : la région parisienne (même sans inclure Paris, le prix moyen du m2 frôle 3.300 euros) et la Provence-Alpes-Côte-d'Azur (3538 euros). 

Pas assez de logements neufs à Paris. A Paris, ville la plus chère de France, les prix de l'immobilier ancien ont augmenté de 4,9% en 2016 et le m2 dépasse les 8.400 euros. "Cette hausse est entretenue par le fait qu’il y a très peu de logements neufs dans la capitale", a expliqué le président de Century 21 Laurent Vimont, au Figaro. "Il y a donc un déséquilibre entre l’offre et la demande, avec toujours plus d’acheteurs pour un nombre de biens limité".

Taux d'intérêt bas. La hausse globale des prix a été compensée par les taux d'intérêt bas qui ont facilité l'emprunt et ouvert le marché de l'immobilier à de nombreux acheteurs. Résultat, les transactions ont atteint un niveau record pour Century 21, entre 840.000 et 850.000, au niveau du pic historique de 2011, a souligné le président Laurent Vimont.

2017 en bonne voie. La dynamique positive du marché de l'immobilier ancien va continuer en 2017, mais à un rythme moins soutenu. "Des signaux nous alertent au quatrième trimestre 2016 quant au risque éventuel d'une crispation du marché", a indiqué Laurent Vimont en conférence de presse. En effet, les vendeurs, en fin d'année, "ont élevé leurs prétentions financières, ce qui a immédiatement provoqué un rallongement des délais de vente et ralenti l'activité", observe le président de Century 21. Les prix devraient continuer d'augmenter modérément en 2017 mais contrairement à cette année, les taux d'intérêt pourraient bien repartir à la hausse. En décembre, ils ont très légèrement augmenté à 1,34% en moyenne, d'après l'observatoire Crédit Logement/CSA.