Les pigeons remontent au créneau

  • A
  • A
Les pigeons remontent au créneau
Olivier Mathiot, PDG de Priceminister.@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Dans un entretien au JDD, le PDG de Priceminister relance la contestation incarnée par des entrepreneurs en 2012.

"Aujourd'hui, nous remobilisons tous les entrepreneurs." Olivier Mathiot, PDG de Priceminister et coprésident de France Digitale, "l'alliance des entrepreneurs et investisseurs en France" qui avait incarné le mouvement des pigeons en 2012, relance la contestation dans les colonnes du Journal du dimanche.

"Le gouvernement ne contrôle plus sa majorité, qui s’était déjà divisée avec le départ d’Emmanuel Macron", attaque le PDG de Priceminister pour justifier sa montée au créneau dans cette période de pré-campagne pour l'élection présidentielle. "On a l’impression que chaque député y va de sa loi ou de son amendement d’ici les prochaines élections. La chasse aux pigeons est ouverte!"

Soutien à Macron ? "On défait tout ce qui a été réalisé en quatre ans avec Macron, Fleur Pellerin, Axelle Lemaire, des ministres qui ont réconcilié la gauche avec l’entreprise", regrette Olivier Mathiot. Il conteste notamment la remise en cause du dispositif de distribution d'actions gratuites aux salariés ou encore les réglementations mises en place pour les VTC venus concurrencer les chauffeurs de taxis.

La candidature d'Emmanuel Macron peut-elle répondre aux attentes des pigeons ? "On pense que c’est un très bon candidat, même si nous attendons qu’ils soient tous déclarés pour affirmer un soutien", salue Olivier Mathiot. À moins de prendre une autre initiative pour bousculer la classe politique : "Peut-être qu'on présentera un candidat nous-mêmes !"