Les Pigeons font des émules

  • A
  • A
Les Pigeons font des émules
@ MAXPPP
Partagez sur :

Contre les nouvelles taxes, médecins et artisans veulent voler dans le sillage des entrepreneurs.

Il fallait s’y attendre : les auto-proclamés "Pigeons", ces entrepreneurs qui ont fait reculer le gouvernement sur le projet de taxation des plus-values, ont fait des petits. Ce sont désormais les médecins qui font le buzz sur la Toile, après avoir lancé leur propre page Facebook intitulée sans détour "Les médecins ne sont pas des pigeons". Le groupe se veut "le forum des médecins unis de France" avec un mot d’ordre : "pour une médecine de valeur à sa juste valeur".

Lancé dimanche pour protester contre l’augmentation de la TVA sur certains actes de chirurgie plastique, le groupe compte déjà plus de 22.000 membres. A la surprise de son créateur, Philippe Letertre, chirurgien plastique niçois : "En deux heures j’avais 2.000 personnes, ce qui est déjà bien au-delà du nombre de plasticiens en France, qui est de 900, explique-t-il, interrogé sur France 2. Il commençait à y avoir des orthopédistes, des chirurgiens viscéraux, etc. Et de tout secteur et milieu : privé public, externes, internes, chefs de clinique…"

Aussi, la nuée de pigeons se gonflant, la liste des combats s’est allongée, intégrant d’autres revendications du corps médical, comme la liberté d’installation des jeunes médecins et surtout la revalorisation des secteurs I et II. Ces derniers désignent respectivement les médecins appliquant les tarifs remboursés par la Sécurité sociale et ceux appliquant librement leurs honoraires. Le sujet est brûlant : il sera justement l’objet de négociations jeudi entre les complémentaires santé, l’assurance maladie et les syndicats de médecins. Si un accord n’est pas trouvé dans les prochains jours, le gouvernement a prévenu qu’il prendrait des dispositions pour encadrer les dépassements d'honoraires.

Le mouvement n’est pas représentatif, selon la ministre de la Santé

Comme les entrepreneurs "Pigeons", les médecins obtiendront-ils rapidement des concessions du gouvernement ? La ministre de la santé Marisol Touraine cherche en tout à cas à relativiser l’importance de cette nouvelle attaque de volatiles : "Honnêtement, je ne suis pas certaine que ce mouvement, qui est parti d'une volonté de défense de certains chirurgiens esthétiques, soit très représentatif de la majorité du milieu médical", a-t-elle déclaré mercredi à la sortie du Conseil des ministres.

Qu’importe, d’autres professions veulent à leur tour voler dans les pattes des parlementaires avant le vote de la loi de finances 2013. L’Union Professionnelle Artisanale (UPA) a ainsi lancé une pétition contre les prélèvements supplémentaires sur les travailleurs indépendants prévus dans le projet de budget. Si le mouvement ne se réfère pas directement aux Pigeons entrepreneurs, l’UPA veut elle aussi mobiliser via les outils du Net : un compte Twitter sera lancé avant la fin de la semaine pour relayer les revendications des artisans.