Les frites au chocolat suffiront-elles à sauver McDonald's au Japon ?

  • A
  • A
Les frites au chocolat suffiront-elles à sauver McDonald's au Japon ?
@ KAZUHIRO NOGI / AFP
Partagez sur :

"Les frites au chocolat sont très populaires auprès des consommateurs japonais", s'est félicitée la présidente de McDonald's Japan.

Les affiches attirent le regard: "McChoco Potato", promesse de frites nappées de chocolat et ultime tentative de McDonald's pour attirer les clients au Japon, après une série de scandales qui ont vu une dent se glisser dans un plat et les clients déguerpir.

"Oishii", délicieux! Shigeaki Yamaguchi teste pour la première fois ce mélange sucré-salé à 330 yens (2,50 euros), et il a l'air d'apprécier les frites au chocolat. Hasard ou pas, le nombre de consommateurs a augmenté en janvier pour la première fois en près de trois ans. "McDo semble avoir resserré les vis en matière de gestion et propose de nouveaux produits aux consommateurs, c'est pour ça que j'y vais, pour goûter ce genre de produits qui n'existaient pas avant", explique ce publicitaire de 37 ans. Mais son collègue Yosuke Ota confie avoir "toujours des doutes depuis les scandales".

Les temps sont durs. La maison mère américaine se dit même prête à céder ses parts de McDonald's Japan. "Sans aucun doute, 2015 a été l'année la plus difficile dans notre histoire de 45 ans", a reconnu sa présidente, la Canadienne Sarah Casanova, en annonçant la semaine dernière "les plus lourdes pertes" jamais enregistrées par le groupe (34,7 milliards de yens, soit 270 millions d'euros). Les ventes ont plongé ces dernières années au Japon après une avalanche d'incidents (viande périmée, dent et bouts de plastique au milieu de la nourriture...).

Plus de menus abordables. Plats équilibrés (légumes, salades et soupes) et à base de produits locaux (burger au fromage de Hokkaido, McShakes utilisant de la patate douce de Kagoshima): la carte est mieux adaptée aux goûts nippons. "Les frites au chocolat sont très populaires auprès des consommateurs japonais", s'est félicitée Sarah Casanova qui a aussi évoqué le succès du concours "Name it burger". Plus de 5 millions de suggestions et le gagnant se verra offrir la somme de 11.000 euros... soit l'équivalent d'un burger par jour pendant 10 ans.