Les Bleus iront au Brésil, ces entreprises respirent...

  • A
  • A
Les Bleus iront au Brésil, ces entreprises respirent...
Didier Deschamps n'est pas le seul manager soulagé par la victoires des Bleus, qui va faire tourner de nombreuses affaires.@ REUTERS
Partagez sur :

GROS SOUS - Les fans de football ne sont pas les seuls soulagés par la qualification des Bleus. Le business aussi…

L’INFO. Les aficionados de sport ont poussé un ouf de soulagement après la qualification de la France pour la Coupe du monde de football organisée au Brésil en 2014. Mais pas que, car un tel évènement sportif a aussi d’importantes répercussions économiques. Passage en revue de ces entreprises qui avaient beaucoup à y perdre. Et qui pourraient au final y gagner

munich bière 930

© Reuters

Les vendeurs de pizzas et de bière sont fans. Sans vouloir caricaturer, le spectateur de football a un fort penchant pour les plats préparés et la bière. Une Coupe du monde sans la France aurait donc contrarié les producteurs de boissons, mais aussi de pizzas, sous oublier les fast-foods. Ainsi, un match de l’équipe de France provoque un pic de 50 à 100 % dans le chiffre d’affaires des livreurs de pizzas. De même, la bière coule à flot : à titre d’exemple, les ventes ont bondi de 4% au Japon lors du Mondial 2006. Et lors de l’édition 2010, la deuxième chaîne britannique de supermarchés avait prévu une hausse de 37% de ses ventes. La victoire de la France est donc aussi la leur, sans oublier les tenanciers de bars assurés de remplir leurs établissements en juin prochain.

20.11.televiseur.television.tv.football.magasin.Maxppp.930.620

© MAXPPP

L’écran plat a de l’avenir. Au-delà de ce que les spectateurs stockent dans leur cuisine, il y aussi l’écran de télévision devant lequel ils s’assoient. Et statistiquement, les ventes de téléviseurs augmentent de 7% la semaine précédant un Mondial de football. Au regard de la taille du marché français, Samsung, LG Electronics et Sony sont donc apaisés.

La Bourse s’en réjouit. Téléviseurs, boissons, nourriture, sans oublier la vente de maillots et autres produits dérivés : vous l’aurez compris, la consommation se porte bien pendant un Mondial. Résultat, les investisseurs sont plus optimistes et les cours en Bourse se tiennent mieux. Pas de quoi sortir du marasme actuel, mais la France a évité la baisse de 0,5% de son principal indice boursier habituellement observée lorsque l’équipe nationale est éliminée, dixit la société boursière Forexagone.

>> DERNIERE MINUTE - TF1 en forte hausse à la Bourse après le match des Bleus

06.09.Bandeau.bourse.finance.Reuters.460.100

© REUTERS

Et les médias bien sûr. Journaux, radios et chaînes de télévision sont les derniers bénéficiaires de la qualification des Bleus. TF1 a notamment failli perdre entre 4,5 et 6 millions d’euros en cas de non-qualification. De même, les ventes de L’Equipe auraient pu rester atones, alors qu’elles bondissent lorsque la France va loin dans une telle compétition. Ainsi, au lendemain du triomphe en 1998, le quotidien L’Equipe avait multiplié par plus de six ses ventes.  

 >> A lire aussi - France-Ukraine : TF1 avait tout à perdre

absentéisme au travail, entreprise

© MAXPPP

Mais il y a aussi un hic. Si tous ces secteurs devraient bien se porter grâce à la qualification des Bleus, d’autres s’en réjouissent moins. Et pour cause : des études ont démontré que les matchs de Coupe du monde entraînent une perte de productivité en entreprise. L'organisation de cadres britanniques Chartered Management institute avait estimé ce manque à gagner à 1,2 milliard d’euros en 2010. En cause : des journées de travail écourtées et même une légère hausse des arrêts maladie.

sur le même sujet

EN UN CLIC - Un exploit et un ticket pour Rio

L'ANALYSE - La grande rédemption

AMBIANCE - "Et 1, et 2, et 3-0 !"