Les billets SNCF vont (encore) augmenter

  • A
  • A
Les billets SNCF vont (encore) augmenter
Partagez sur :

+ 3,2% en 2012, c'est la hausse des billets de TGV et des trains interrégionaux annoncée mardi.

Certains vacanciers vont avoir une mauvaise surprise en rentrant chez eux. A compter du 3 janvier 2012, les billets pour les trains à grande vitesse mais aussi les trains interrégionaux Téoz et les trains de nuit Lunéa coûteront 3,2% plus cher, a annoncé mardi la SNCF. Une nouvelle hausse pour une nouvelle année. 

Conséquence indirecte du plan de rigueur

"Il s'agit de la plus faible hausse depuis 1999", a fait valoir la SNCF, dont le président, Guillaume Pepy, s'est récemment engagé à maintenir des tarifs bas. Cette hausse s'explique pour près de la moitié par le relèvement du taux réduit de la TVA de 5,5% à 7%, décidé par le gouvernement dans le cadre du deuxième plan de rigueur présenté en novembre. La répercussion de cette mesure représentera "une augmentation moyenne de 60 centimes d'euro pour les voyageurs TGV", selon la compagnie ferroviaire.

Pour en atténuer l'effet, la SNCF a indiqué qu'elle allait geler les prix des réservations pour les abonnements "forfaits" valables pour les voyageurs prenant tous les jours le TGV, ainsi que pour les abonnements étudiants, élèves et apprentis.

Le reste de la hausse est imputable à la majoration tarifaire voulue par la SNCF. "L'ajustement annuel des tarifs TGV (deuxième classe plein tarif) sera de 1,7% en 2012, soit strictement le taux de l'inflation prévue pour 2012", indique la compagnie ferroviaire dans un communiqué.

Une hausse déjà en 2011, en 2010, ...

Cette nouvelle hausse vient donc s'ajouter à celles enregistrées les années précédentes. Début 2011, les billets s'étaient renchéris de 2,85%, soit plus que l'inflation. La SNCF avait alors justifié un tel relèvement par l'augmentation du coût des péages qu'elle acquitte à RFF, le gestionnaire du réseau ferroviaire, pour faire circuler ses trains.

En 2010, la hausse des tarifs des billets avait été de 1,9% et de 3,5% en 2009. Conséquence directe : la SNCF est régulièrement critiquée par les associations de consommateurs pour ses tarifs jugés trop élevés. Et trop complexes.