"Les banques françaises ne sont pas en faillite"

  • A
  • A
"Les banques françaises ne sont pas en faillite"
Philippe Crevel@ DR
Partagez sur :

VOTRE CHOIX D’ACTU DU 6 JANVIER – Philippe Crevel, secrétaire national du Cercle des Epargnants, se veut rassurant sur l’état des banques françaises.

Chaque jour avec "Votre choix d’actu", Europe 1 vous propose de définir un thème qui sera approfondi dans Europe midi – Votre Journal animé par Wendy Bouchard.

Dès 9h, rendez-vous sur la page d’accueil d’Europe1.fr pour voter. Vous pouvez le retrouver sur www.europe1.fr/Info/Votrechoixdactu

>>> Lundi 6 janvier, vous avez été 60% à faire "Votre choix d’actu"  sur l’utilité de l’épargne. Sur 100 euros, les Européens mettent de côté en moyenne 11 euros. Un chiffre qui grimpe à 15 euros chez les Français, traditionnellement considérés comme de grands épargnants. Cependant, dans les derniers mois de 2013, les Français ont retiré 5 milliards d’euros des banques. Ce qui fait dire à Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des Epargnants, que les Français "n’ont plus les moyens d’épargner".



« Les banques françaises ne sont pas en faillite »par Europe1fr

Le secrétaire général du Cercle des Epargnants note que "30% des Français n’ont pas confiance en l’avenir, et quand on n’a pas confiance en l’avenir, on met de l’argent de côté". Ce réflexe aurait pour but "de faire face aux problèmes familiaux ou d’emploi" selon Philippe Crevel. Mais cette tendance à épargner s’est récemment inversé, le Français ayant eu besoin de puiser dans leur bas de laine pour régler leurs impôts.

Bien qu’il y ait eu « un accroissement de la fiscalité sur l’épargne, que ce soit sous un gouvernement de gauche ou de droite », le secrétaire général du Cercle des Epargnants rappelle néanmoins que placer son argent à la banque permet de récolter plus.

Sauf que la méfiance règne depuis la crise des subprimes. Philippe Crevel se veut néanmoins rassurant, affirmant que "les banques françaises ne sont pas en faillite, il n’y a pas de menace de faillite, elles ont tendance à améliorer leurs résultats". Bien qu’il reconnaisse qu’il "n’y a pas d’endroit magique pour épargner", ce spécialiste rappelle un conseil de base : pour tirer le profit maximum de son argent "il faut diversifier" ses produits d’épargne.