Les attentats plombent la SNCF

  • A
  • A
Les attentats plombent la SNCF
La répétition des attentats a cassé le marché de la SNCF.@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Depuis les attentats en France en 2015 et 2016, les touristes étrangers, soit un passager sur cinq à la SNCF, désertent les wagons français. Et ça se ressent dans les bilans financiers de la SNCF...

La SNCF est plus fortement pénalisée par les attentats que prévu. Le manque à gagner pour l'entreprise en 2016 est estimé à 300 millions d'euros, soit 100 millions de plus que ce qui était annoncé jusque-là.

L'Eurostar et le Thalys surtout. Depuis les attentats, les touristes étrangers, un passager sur cinq à la SNCF, désertent les wagons français. La baisse du trafic sur l'Europe est de 10%, selon une source proche du dossier contactée par Europe 1. L'Eurostar et le Thalys sont particulièrement touchés. La SNCF ne s'attendait pas un tel impact. Mais la répétition des attentats a complètement cassé le marché. L'effet attentat serait durable, précise une autre source.

Moins d'embauches ? Pour compenser cette perte, la SNCF pourrait faire des économies, notamment sur les embauches, qui pourraient être moins nombreuses que prévu.

Renforcer l'offre low-cost. Pour remplir les trains elle compte sur son offre low cost, comme les trains Ouigo. Aujourd'hui les Ouigo, Ouibus et Ouicar représentent 5 % du chiffre d'affaires. La SNCF aimerait passer à 30% dans 5 ans.