Les "Alsthommes" de Belfort louent un TGV pour aller manifester au siège du groupe à Paris

  • A
  • A
Les "Alsthommes" de Belfort louent un TGV pour aller manifester au siège du groupe à Paris
Le groupe ferroviaire a annoncé il y a quinze jours son intention d'arrêter d'ici 2018 la production de trains dans l'usine franc-comtoise.@ Sebastien Bozon / AFP
Partagez sur :

Un TGV spécial a été affrété par les salariés d'Alstom à Belfort pour aller manifester mardi prochain devant le siège du groupe ferroviaire en région parisienne.

Les salariés du site d'Alstom Belfort, menacé de fermeture, ont affrété un TGV spécial pour se rendre mardi à la manifestation prévue devant le siège du fabricant de trains à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, a-t-on appris mercredi de source syndicale.

"Un beau symbole". Les syndicats d'Alstom ont appelé à une journée de grève sur tous les sites du groupe mardi à l'occasion du CCE de l'entreprise pour réclamer le maintien du site belfortain. L'intersyndicale (CFE-CGC, CGT, CFDT, FO) a spécialement affrété un TGV pour emmener les salariés à la manifestation prévue le même jour à 11h devant le siège du constructeur ferroviaire. "C'est un beau symbole de voir les Alsthommes de Belfort, avec leur veste siglée Alstom, débarquer à Paris dans un TGV qui a été construit sur leur site", a déclaré André Fages, délégué CFE-CGC.

Accroché à un autre TGV. Ce TGV réservé aux salariés d'Alstom et loué avec le concours des collectivités locales sera accroché au TGV reliant Belfort à Paris. Les deux trains partiront de la gare de Belfort-Montbéliard TGV à 06h07 pour arriver à Paris gare de Lyon à 8h37, via Besançon où monteront des salariés du site d'Alstom Ornans (Doubs).

Le groupe ferroviaire a annoncé il y a quinze jours son intention d'arrêter d'ici 2018 la production de trains dans l'usine franc-comtoise, berceau historique du constructeur où travaillent plus de 400 personnes. Depuis cette annonce, les salariés se mobilisent pour réclamer la sauvegarde de leur usine. Mercredi, quelque 350 salariés, d'après l'intersyndicale, ont bloqué les entrées du site de Belfort, empêchant tous les véhicules d'entrer et de sortir du site de 9h à 12h. Samedi 24 septembre, une journée ville-morte est organisée à Belfort. Les commerçants sont appelés à baisser leur rideau et un rassemblement est prévu à 14h devant la Maison du Peuple, d'où un cortège se dirigera vers la préfecture.