Le tribunal valide la reprise partielle de Mim, 800 emplois menacés

  • A
  • A
Le tribunal valide la reprise partielle de Mim, 800 emplois menacés
Le tribunal de commerce de Bobigny a validé la reprise dans un jugement rendu mardi.@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

L'offre du consortium formé par Tally Weijl et Etam a été privilégiée à un plan de rachat qui permettait de sauvegarder 90% des emplois et des points de vente.

Le tribunal de commerce de Bobigny a validé mardi le plan de rachat partiel de l'enseigne de mode à bas prix Mim par le consortium formé par Tally Weijl et Etam. Cette reprise devrait se traduire par la suppression d'environ 800 emplois sur 1.500.

Selon le jugement, cette offre de reprise partielle a été préférée à celle du groupe Clémenty, qui avait la faveur des salariés de l'enseigne d'habillement placée en redressement judiciaire. Cette deuxième offre permettait de sauvegarder 90% des emplois et des points de vente.