Le secteur des télécoms entame sa mue

  • A
  • A
Le secteur des télécoms entame sa mue
@ REUTERS
Partagez sur :

Le rachat de DartyBox par Bouygues confirme la recomposition du paysage des télécoms.

Bouygues Telecom a décidé de faire son shopping chez Darty, dont il va racheter tout  l'activité télécoms. L’opérateur télécom a en effet annoncé jeudi avoir trouvé un accord avec Darty. Cette opération est le dernier signe d’un mouvement de concentration dans le secteur des télécoms qui n’est probablement pas fini. L’arrivée de Free mobile, début 2012, a en effet redistribué les cartes.

Bouygues Telecom s’offre Darty

Bouygues Telecom va racheter l'activité télécoms de Darty, qui s'était lancé en 2006 dans l'accès internet "triple play" (internet, téléphone et télévision) avec sa propre box et avait ajouté une offre mobile l'an passé.

Bouygues Telecom va s’installer dans les magasins Darty. Le groupe d'électroménager va distribuer dans ses 226 magasins français l'ensemble des offres fixes et mobiles de l'opérateur et s'occuper du service client des offres Bouygues Telecom souscrites dans ses magasins.

Chaque opérateur lance de grandes manoeuvres

Avec cette opération, Bouygues sera présent dans un plus grand nombre de magasins, mais l’essentiel est ailleurs : s’il rachète la branche télécom de Darty, c’est surtout pour mettre la main sur ses clients : Darty cumule 300.000 abonnés de téléphonie fixe et 40.000 abonnés mobile.

Or la course aux clients est devenue stratégique pour les opérateurs de télécom depuis le big-bang provoqué par l’arrivée de Free mobile. Ce dernier a cassé les prix et donc réduit les marges des opérateurs, à l’image de Bouygues qui prévoit un recul de ses ventes de 10% en 2012. Le secteur va donc progressivement se recomposer et seuls les plus gros devraient survivre, ce qui a conduit Bouygues, le plus petit des gros opérateurs, a cassé la tire-lire pour élargir sa clientèle.

Un secteur en pleine recomposition

Bouygues Telecom n’est pas le seul opérateur à avoir annoncé de grandes opérations. Chez SFR, l’arrivée de Free mobile s’est traduite par le licenciement de son PDG, Frank Esser, remplacé mercredi par Michel Combes. De son côté, France Telecom/Orange a reconnu jeudi avoir perdu 615.000 clients au cours du premier trimestre 2012.

Les lignes sont donc en train de bouger et la feuille de route des opérateurs est limpide : baisser leurs coûts et garder le plus grand nombre de clients, voire en trouver de nouveaux. Ainsi, Bouygues mise beaucoup sur sa prochaine Box Internet, qui doit représenter "un fort levier de conquête de nouveaux clients". L’autre relais de croissance est à aller chercher du côté des offres low cost. Sosh, Red ou encore B & You permettent ainsi aux grands opérateurs de récupérer des clients qu’ils ont perdu par ailleurs.

Une concentration du secteur similaire avait eu lieu au milieu des années 2000. AOL et Club internet avaient alors été absorbés par Neuf Telecom/SFR. De son côté, Alice ADSL avait racheté Infonie et Liberty Surf pour être ensuite racheté par Free.