Le Qatar friand de luxe à la française

  • A
  • A
Le Qatar friand de luxe à la française
@ Maxppp
Partagez sur :

Quatre palaces devraient devenir prochainement la propriété d'un investisseur qatari.

Ils ne faisaient déjà plus partie du patrimoine français. Le groupe qatari Katara Hospitaly devrait officiellement racheter mercredi quatre hôtels de luxe français, propriétés du groupe hôtelier américain Starwood Capital depuis 2005. L'annonce devrait intervenir lors d'un comité central d'entreprise du Groupe du Louvre, que contrôle Starwood Capital.

Le Martinez à Cannes, le Palais de la Méditerranée à Nice, le Concorde Lafayette et l'hôtel du Louvre à Paris viendront donc grossir la liste des 24 hôtels de prestige appartenant à Katara Hospitaly à travers le monde. La vente porte aussi sur les fonds de commerce d'autres hôtels, dont Starwood ne possédait pas les murs, qui sont le Concorde Opéra (ex-Concorde Saint-Lazare) à Paris, la Villa Massalia à Marseille, le Concorde Berlin et l'Hôtel de la Paix à Genève.

Une "crainte pour l'emploi"

La nouvelle inquiète les salariés, qui craignent des coupes franches dans les effectifs. "Passer d'un fond d'investissement américain à des qataris, ça ne fait ni chaud ni froid au personnel", souligne Claude Levy du syndicat CGT des hôtels de prestige et économiques. "Mais, là, ce qui nous inquiète c'est le changement de gestionnaire. Qui dit en général changement de gestionnaire, dit crainte sur l'emploi. Ce sont des gestionnaires qui ont l'habitude de mettre très rapidement en sous-traitance toute une série de services", précise le syndicaliste. "Pour nous, il s'agit des services de l'hébergement, c'est-à-dire les femmes de chambre, les gouvernantes avec à la clé la menace de licenciements, l'arrivée de sociétés de nettoyage qui ont des conditions sociales bien moins favorables. On sera très vigilant au niveau de l'emploi de l'opérationnel", conclut-il.

Le syndicat est d'ores et déjà très inquiet pour la filiale de réservation Comaco, qui emploie 110 salariés. La société ne serait pas concernée par la reprise.

Le Qatar investit en masse

Un autre fonds qatari, Qatari Diar, détient déjà le Royal Monceau, rouvert en octobre 2011 après plus de deux ans de travaux, et le Peninsula, un hôtel de luxe qui doit être inauguré en 2013, près de l'Etoile à Paris. Enfin en janvier, un investisseur privé qatari, Ghanim Bin Saad Al Saad, a racheté "sur fonds propres" l'hôtel Carlton de Cannes.

Puissant investisseur, le Qatar est aussi propriétaire des clubs sportifs Paris Saint-Germain et Paris Handball. Il détient des parts dans Lagardère, Veolia, Vinci, Total, ou encore LVMH.