Le PDG d'Air France-KLM a gagné un demi-million d'euros en 2016

  • A
  • A
Le PDG d'Air France-KLM a gagné un demi-million d'euros en 2016
Jean-Marc Janaillac a succédé à la tête d'Air France-KLM à Alexandre de Juniac le 4 juillet dernier.@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

La rémunération totale attribuée à Jean-Marc Janaillac, à la tête du groupe depuis juillet, ressort à 548.834 euros.

Le PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, à la tête du groupe franco-néerlandais depuis juillet dernier, a gagné un peu plus d'un demi million d'euros au titre de sa rémunération pour l'exercice 2016, selon un document consulté lundi par l'AFP. La rémunération totale attribuée à Jean-Marc Janaillac ressort à 548.834 euros entre juillet et décembre 2016, indique le document de référence déposé par le groupe auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Mais le montant de la rémunération effectivement versée au PDG est de 296.667 euros, certains éléments faisant l'objet d'un paiement différé.

A la tête d'Air France depuis juillet dernier. Jean-Marc Janaillac a succédé à la tête d'Air France-KLM à Alexandre de Juniac le 4 juillet dernier, après avoir notamment dirigé le groupe international Transdev, spécialisé dans la gestion des services publics de transports (trains, trams, bus), filiale de Veolia et de la Caisse des Dépôts. La rémunération globale, fixe et variable, des membres du comité exécutif du groupe aérien franco-néerlandais s'élève quant à elle à 6,6 millions d'euros, contre 5,6 millions en 2015.

Polémique en février sur les salaires des dirigeants du groupe. Le groupe n'a toutefois pas dévoilé le montant des rémunérations respectives des comités exécutifs de ses deux entités Air France et KLM, tandis que celui de la compagnie française a fait l'objet d'une polémique en février dernier. 

Air France avait affirmé dans un premier temps que la rémunération des membres de son comité exécutif avait augmenté de 41% sur l'année 2016, ce qui avait suscité la colère des syndicats. Elle avait par la suite rectifié ce chiffre, invoquant une "mauvaise imputation comptable" et annoncé alors une progression de 17,6% de la rémunération de son comité exécutif en 2016, soit 4 millions d'euros contre 3,4 millions un an auparavant.