Le paquebot Harmony of the Seas, symbole de l'attrait français pour les croisières

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L’Harmony of the Seas, construit dans les chantiers navals STX, prend le large ce dimanche. Salles de spectacle, des patinoires, tyrolienne... le bateau a été conçu pour comme un parc d'attraction géant pour proposer des croisières de rêve. 

C'est le plus grand paquebot du monde. Ses dimensions sont celles de tous les records, 362 mètres de long pour 47 de large. Dimanche 15 mai, le paquebot Harmony of the Seas prendra le large à Saint-Nazaire. Quelques 40.000 personnes sont attendues à 13 heures pour assister à son départ. L’Harmony of the Seas, construit dans les chantiers navals STX, peut accueillir 6.300 passagers et 2.400 membres d’équipage. 

600.000 français ont fait une croisière en 2015. Après ce chantier colossal, les chantiers de Saint-Nazaire ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin : ils enchaîneront avec la construction d’une série de paquebots pour l’armateur MSC. Une carnet de commandes rempli pour un secteur en plein essor : 600.000 Français ont fait une croisière en 2015, soit deux fois plus qu’il y a sept ans. Les professionnels s’attendent à dépasser les 700.000 croisiéristes cette année.

Restaurants, piscines, casino... Ce qui séduit les vacanciers est l'offre pléthorique d'activités à bord. Les bateaux se sont transformés pour devenir des parcs d’attraction flottants. Sur l'Harmony of the Seas par exemple, on trouve une vingtaine de restaurants, piscines, spas, une patinoire, un casino....

Une escale par jour. "Les croisières ont su se moderniser. Elles sont bien plus divertissantes qu’une semaine classique sur une plage ou dans un centre de vacances", selon le directeur général de MSC Croisières, Erminio Eschena. "En plus de notre offre à bord, nous proposons une escale par jour" explique-t-il.

Divertissement et sécurité. L'alliance du divertissement et de la sécurité séduit les français. Depuis les révolutions arabes, les croisières attirent aussi les vacanciers inquiets pour leur sécurité et qui ont déserté les pays comme la Tunisie. Des lieux où les paquebots ne font d’ailleurs plus escale.