Le Maire annonce des prévisions de déficit en baisse pour 2017 et 2018

  • A
  • A
Le Maire annonce des prévisions de déficit en baisse pour 2017 et 2018
Selon Bruno Le Maire, le déficit public sera plus faible que prévu en 2017 et 2018.@ LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

Sur France 2, le ministre de l'Économie a annoncé que le déficit public serait de 2,9% pour 2017 et de 2,6% pour 2018.

Le niveau du déficit public sera plus faible que prévu cette année et l'année prochaine. La prévision officielle de déficit public a été revue à la baisse à 2,9% du Produit intérieur brut (PIB) pour 2017 et 2,6% pour 2018, a annoncé mardi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, sur France 2. Les précédentes prévisions tablaient sur un déficit de 3% du PIB cette année et 2,7% l'an prochain.

Croissance légèrement meilleure. "C'est un peu mieux que ce que nous avions indiqué en première indication aux parlementaires parce que la croissance est légèrement meilleure", a souligné Bruno Le Maire pour justifier cette baisse d'un dixième de point de pourcentage à propos des deux années. Le gouvernement a en effet révisé à la hausse l'objectif de croissance pour cette année, à 1,7% contre 1,6% auparavant.

Économies de 16 milliards d'euros en 2018. Le ministre a par ailleurs confirmé la révision à la baisse de son objectif d'économies pour 2018: elles seront "de l'ordre de 16 milliards d'euros". Début juillet, le Premier ministre Edouard Philippe avait évoqué le chiffre de 20 milliards d'euros d'économies. "Nous sommes le pays développé qui a le montant de dépenses publiques le plus important par rapport à sa richesse nationale", a déclaré Bruno Le Maire, indiquant que l'objectif était de ramener le taux de dépenses publiques, actuellement à 54,7% du PIB, à "un peu plus de 50%" en cinq ans.

Efforts à faire pour les collectivités. Le ministre de l'Économie a aussi confirmé qu'il n'y aurait "pas de baisse de dotation" pour les collectivités locales en 2018. "Mais il est normal que chacun fasse des efforts. Les collectivités doivent continuer de faire des efforts", a-t-il insisté, alors que le gouvernement leur a demandé de faire 13 milliards d'euros d'économies sur le quinquennat.