Le gouvernement lance sa "MAP"

  • A
  • A
Le gouvernement lance sa "MAP"
@ MAXPPP
Partagez sur :

3' CHRONO - 40 politiques publiques seront évaluées en 2013. Objectif : réduire les coûts.

L'info. La droite avait la RGPP, "la révision générale des politiques publiques", la gauche aura sa MAP, "la modernisation de l'action publique". Derrière cette formule se cache la lourde réforme de la Fonction publique, un dossier sur lequel s'est penché mardi matin le gouvernement au cours du premier comité interministériel de modernisation de l'action publique. Si la réduction des dépenses est toujours au programme, Matignon entend l’accompagner d’une nouvelle méthode axée sur le "mieux faire".

• Evaluer toutes les politiques publiques. Le Premier ministre a annoncé "trois grands chantiers" : simplifier l'administration, par exemple les démarches pour obtenir l'aide au logement et supprimer 100 commissions consultatives jugées inutiles. Deuxièmement : accélérer la transition numérique. Troisième point, et le plus important : évaluer toutes les politiques publiques "sur l'ensemble du quinquennat", "une première" en France selon le chef du gouvernement. 40 politiques publiques seront ainsi évaluées en 2013, et toutes les autres d'ici 2017. Un comité interministériel de modernisation de l'action publique se réunira tous les trois mois. Parmi les secteurs passés au crible :  les aides directes aux entreprises, la gestion des prestations d'assurance maladie, la territorialisation de la politique du logement, la politique de l'eau ou encore la formation professionnelle des demandeurs d'emploi.

17.10.Bandeau.Ayrault.Elysee.Reuters.460.100

© REUTERS

Un objectif : 50 milliards d’économies. Le président Hollande s'est engagé à réduire les dépenses de 50 milliards d'euros en cinq ans pour résorber le déficit public. Il va donc falloir réaliser des économies, d’autant que de nouvelles mesures doivent être financées : le crédit d'impôt aux entreprises pour la compétitivité et le contrat de génération (10 milliards pour les deux cumulés), le coup de pouce au RSA, la contribution en hausse au budget de l’UE ou encore la réforme de l’école.

>> A LIRE AUSSI : Rentrée au régime pour les fonctionnaires

Quelle différence avec un pouvoir de droite ? La formule officielle reste quasi-identique : "faire mieux en dépensant moins". Mais sous Nicolas Sarkozy, le gouvernement a construit sa RGPP autour d’un axe principal : le non remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite sur deux. Jugeant la méthode peu adaptée à la diversité des situations dans l’administration, la gauche souhaite mieux cibler les efforts avec sa MAP.. "Il n'y aura pas de norme aveugle", a assuré Jean-Marc Ayrault, raillant les "coupes budgétaires uniformes" qui ont été selon lui "la seule règle" au cours des dix dernières années.

>> A LIRE AUSSI : Où trouver les milliards à économiser ?