Le gouvernement drague les entreprises étrangères pour investir en France

  • A
  • A
Le gouvernement drague les entreprises étrangères pour investir en France
Image d'illustration. @ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Une vingtaine d'entreprises, comme Toyota, Amazon ou DHL sont invitées mardi matin à l'Elysée dans le cadre d'un nouveau conseil de l'attractivité. Objectif : investir plus dans notre pays. 

La France drague les entreprises étrangères. Une vingtaine d'entreprises, comme Toyota, Amazon ou DHL sont invitées mardi matin à l'Elysée dans le cadre d'un nouveau conseil de l'attractivité. Le gouvernement veut qu'elles investissent plus dans notre pays, d'autant que les chiffres pour l'an dernier sont plutôt encourageants. 

Des chiffres encourageants en 2015. 2015 a été, en effet, la meilleure année depuis cinq ans. Il y a eu 962 projets de créations de sites, d'agrandissements ou de reprises d'entreprises par des étrangers en France. Et, cela a permis de créer ou de maintenir 33.682 emplois dans le pays. L'allemand Siemens a, par exemple, regroupé à Toulouse le siège mondial de ses activités de métros automatiques. Le canadien, Premier tech, qui est spécialisé dans la production maraîchère a, lui, développé le siège de ses activités européennes dans les pays de la Loire. Des investissements importants après des années de disette. Et il y a d'ailleurs eu l'an passé une forte hausse des investissements dans les centres de décisions.

Opération séduction. Par ailleurs, plus de pays ont investi en France. En effet, 53 pays différents ont œuvré en France l'an dernier contre 39 en 2012. Ce sont les Américains qui investissent le plus devant les Allemands et les Italiens. Mais malgré ces chiffres encourageants, le gouvernement est persuadé que l'on peut faire mieux. C'est donc tout l'objectif de la réunion de mardi. L'Elysée veut convaincre les entreprises étrangères que la France se réforme et, la loi travail doit être perçue comme une avancée. On souhaite également insister sur les atouts de notre pays et notamment sur sa position stratégique. Depuis la France, on peut en effet inonder toute l'Europe et l'Afrique. Et c'est sur ce dernier point que l'accent va être mis mardi matin.