Le chômage poursuit sa hausse mais...

  • A
  • A
Le chômage poursuit sa hausse mais...
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a continué d'augmenter en juillet, mais à un rythme moindre qu'en début d'année.

L'INFO. La courbe fléchit mais ne s'inverse pas : le chômage a enregistré en juillet une nouvelle légère hausse (+0,2%). François Hollande a pourtant promis une inversion de la courbe du chômage avant la fin de l'année.

Une hausse modérée mais un record quand même. La hausse du chômage a beau être modérée (+0,2% en juillet), elle établit tout de même un nouveau record : avec 3.285.700 millions de demandeurs d'emploi, la France n'a jamais connu autant de chômeurs.

>> Petite hausse du chômage en juillet

La courbe du chômage des jeunes, elle, s'est inversée. Si le nombre de chômeurs continue d'augmenter modérément (+0,2%), à défaut d'inverser la courbe du chômage, la vraie bonne nouvelle est à chercher du côté du chômage des jeunes : le nombre de jeunes demandeurs d’emploi en catégorie A continue de reculer pour le troisième mois consécutif avec une baisse de 0,8%.



"Avant d'inverser, il faut arrêter", pointe Sapin. Cette augmentation "au ralenti" du chômage en juillet suscite un certain optimisme au sein de l'exécutif. En dévoilant ses arbitrages sur les retraites mardi soir, Jean-Marc Ayrault n'a pas manqué d'en toucher un mot : "bien sûr, le retournement n'est pas encore là, mais deux éléments majeurs sont au rendez-vous. Je pense d'abord à la très faible hausse constatée sur le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A, dans la continuité des chiffres des deux derniers mois" et à "la baisse du chômage des jeunes, pour le troisième mois consécutif", a-t-il dit. "Oui, nous inverserons la courbe du chômage (...) d'ici la fin 2013", avait déjà affirmé dimanche le ministre du Travail Michel Sapin en soulignant qu'"avant d'inverser, il faut arrêter". L'inversion "va arriver d'ici la fin de l'année. J'en ai la conviction, une conviction informée", confiait, de son côté, le patron de Bercy, Pierre Moscovici, il y a quelques jours.