Le chômage flirte avec la barre des 10%

  • A
  • A
Le chômage flirte avec la barre des 10%
L'Insee devrait confirmer aujourd'hui avoir franchi le cap des 10 % de chômeurs en métropole.@ MAXPPP
Partagez sur :

3' CHRONO - Selon l'Insee, le taux de chômage a progressé de 0,1 point et atteint 9,9%.

• L'info.  Le taux de chômage en France a continué à augmenter au troisième trimestre 2012, de 0,1 point de pourcentage par rapport au trimestre précédent, pour atteindre désormais 9,9% de la population active en métropole et 10,3% avec les départements d'Outre-mer, a annoncé l'Insee jeudi. Depuis cet été, la France compte plus de trois millions de demandeurs d'emplois. En 18 mois, leur nombre a ainsi augmenté de 400.000.

>> A LIRE : La hausse continue en octobre

Le chômage "longue durée" en progression. Les derniers chiffres du ministère du Travail, publiés le 28 novembre, montrent que le chômage de longue durée, c'est-à-dire de plus d'un an, ne cesse de progresser. Sur 4,9 millions d'inscrits (dont 3,3 sans aucune activité), presque deux millions cherchent du travail depuis au moins douze mois. Autre signe négatif, le nombre de personnes déclarant à Pôle emploi avoir retrouvé une activité s'effondre, à -6,1 % sur un an.

Les seniors et jeunes, premières victimes. Sans surprise, les catégories les plus fragiles que sont les moins de 25 ans et les plus de 50 ans connaissent les plus fortes hausses. Le nombre de demandeurs d'emploi âgés de moins de 25 ans a ainsi augmenté de + 10,5% sur un an, tandis que sur la même période le nombre de chômeurs de plus de 50 ans a crû de 17,6 %.

06.09.Bandeau.chomage.pole.emploi.Maxppp.460.100

© MAXPPP

Des chômeurs "découragés". Pour beaucoup d'observateurs, les chômeurs sont de plus en plus dépités. "Dans les années 1990, les chômeurs se mettaient en colère, ils avaient plus la niaque. Aujourd'hui, on les sent découragés, moroses et moins assidus dans leur recherche", raconte Nadine Roulleau, l'une des responsables de l'Espace emploi de Pacé, près de Rennes. "Plus le temps passe, plus le moral est atteint", confirme Alain Marcu, un militant de l'association Agir contre le chômage.